fbpx

Collaboration : la fascination du mal

par

Par Pascal Baronheid – L’actualité montre à quel point la nuance peut être subtile entre politique et malversation.

Dans les années quarante, la ligne de démarcation n’était pas moins poreuse, pour passer du prétendu patriotisme à l’infamie de la collaboration. Un ouvrage trace le portrait de 80 Français – fonctionnaires hauts ou modestes, militaires, responsables politiques ou économiques, artistes, écrivains, journalistes et voyous – qui ont adhéré, à divers degrés de bassesse, au discours prononcé par le maréchal Pétain, après la sinistre poignée de mains de Montoire. « Une collaboration a été envisagée entre nos deux pays. J’en ai accepté le principe/…/ Cette collaboration doit être sincère ». Les Bousquet, Doriot, Brasillach, Céline, Rebatet et autres André Francis dit « Gueule-Tordue », incarnent à des degrés divers le fourvoiement intellectuel, la fascination du mal, le plaisir abject du basculement. Avec une bibliographie et ce qu’il est dérangeant d’appeler ici un index des noms propres.

« Ces Français qui ont collaboré avec le IIIe Reich », Jean-Paul Lefebvre-Filleau, préface de Gilles Perrault, éditions du Rocher, 22 €

Lire aussi dans notre sélection de livres d’Histoire :

Grande Guerre : écrits intimes ou patrimoine national ?

Berlin : la capitale du Reich en mai-juin 1944

La guerre d’Algérie : le fil des événements par Patrick Gélinet

Ukraine : l’odyssée d’une famille pris dans la tourmente de l’histoire

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à