fbpx

Je veux être actrice : une fantaisie familiale sans intérêt

par

Par Nicolas Vidal – Frédéric Sojcher est réalisateur. Parmi ses œuvres principales, l’on peux citer Hitler à Hollywood avec Maria de Medeiros et Cinéastes à tout prix, sélectionné au Festival de Cannes en 2004. Emporté par sa passion cinématographique, il a volontairement transmis son virus à sa fille Nastasjia, âgée de dix ans.

En sa compagnie, il a décidé d’aller à la rencontre de grands comédiens et de les interviewer pour mieux cerner les arcanes de ce singulier métier.
Face à Patrick Chesnais, Denis Podalydès ou à l’excellent Philippe Torreton, il a mis sa fille en scène dans de petits dialogues plus ou moins improvisés. L’on voit ainsi Jacques Weber parler du panache de Cyrano, Michael Lonsdale évoquer la folie de Beckett ou Micheline Presle recommander à Nastasjia de rester curieuse tout au long de sa carrière.
La petite fille écoute, sage et attentive, mais elle manque totalement d’hardiesse et de spontanéité. Au lieu de la faire « jouer », son père aurait du la livrer à elle-même afin de laisser surgir son naturel d’enfant. À travers ses répliques, l’on sent en effet que Frédéric Sojcher dirige sa fille et qu’il s’amuse à la voir jouer les starlettes parmi les grands. Malgré la moue adorable de cette dernière, le spectateur s’ennuie et il ne trouve de compensation ni dans le scénario ni même dans la sublime palette d’acteurs qui défilent.

Par amour pour Nastasjia, Frédéric Sojcher aurait simplement du faire son portrait en évoquant ses jolis rêves d’actrice, ses talents de danseuse ou sa façon d’aborder l’art théâtral. Cela aurait donné un court métrage authentique et plein d’espièglerie.
Étant donné sa volonté de mettre en avant le métier d’acteur, l’on ne comprend pas pourquoi il n’a pas poussé plus loin ses interrogations sur le septième art : Comment un comédien peut-il aborder son rôle? Doit-il toujours faire un choix entre le théâtre et le cinéma? Y a t’il des caractères communs à tous les acteurs? … Les questions sur ce sujet sont aussi diverses que multiples et vue l’expérience des artistes sélectionnés par Frédéric Sojcher, le choix d’un tel axe aurait pu donner naissance à un documentaire profond et intelligent.
À défaut de cela, le papa cinéaste s’est fait plaisir en orchestrant ludiquement sa petite fille. Vu le ton léger et anodin qu’il adopte sur l’ensemble du tournage, l’on se demande aussi pourquoi il essaye obstinément de  ramener la question juive au fil des conversations: parler de la Shoah et de la barbarie nazie dans un film voulant cerner le métier d’acteur est aussi étrange que déplacé …

Je veux être actrice? Une fiction insipide qui nous fait d’avantage songer à un album souvenir de la famille Sojcher qu’à un long métrage public.

Je veux être actrice
Un film de Frédéric Sojcher
Avec Nastasjia Sojcher, Yves Alfonso, Patrick et Émilie Chesnais, Jean-François Derec, Michael Lonsdale, François Morel, Denis Podalydès, Micheline Presle, Jacques Sojcher, Josiane Stoléru, Philippe Torreton et Jacques Weber.
Musique de Vladimir Cosma

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à