Rasposo

Marie Molliens : Morsure , une invitation circassienne à un instant d’irréversible

Par Julie Cadilhac –bscnews.fr/ Crédit photo : Michel Corbière/ Créée en 1987, la compagnie Rasposo est née de la rencontre de trois arts vivants: le cirque, le théâtre et la peinture.

propos recueillis par

Après l’heure des spectacles de rue,des spectacles jeune public et du Cirque-Théâtre joués surtout en salles, de chapiteau d’occasion en chapiteau tout neuf, elle fait la création du Chant du Dindon en 2009 dont une partie a été financée par le prix de l’ADAMI reçue par la Compagnie pour l’ensemble de son travail. Après 14 mises en scène imaginées par Fanny Molliens, comédienne, metteur en scène et co-fondatrice de la Compagnie Rasposo, c’est sa fille Marie qui met en scène en 2013 une nouvelle création intitulée Morsure. Cette jeune circassienne talentueuse fait partie des spectacles depuis son plus jeune âge et a toujours, parallèlement à son travail d’artiste, fait des études poussées dans les arts du cirque : elle a été notamment pendant 4 ans l’élève privilégiée de Manolo dos Santos et a suivi de nombreux stages sous la direction de Gésa Trager. Rencontre avec une jeune femme au charme magnétique sur une piste qui a répondu avec pertinence et engagement à propos de la genèse de cette création que l’on imagine rugissante et animale.

Notre avis: Une petite merveille en clair-obscur appuyée d’une bande-son en live délicieuse et d’artistes circassiens talentueux proposant des numéros époustouflants. L’univers choisi par Marie Molliens est assez sombre mais il est empreint d’une sauvagerie attirante , d’une élégance féline qui méduse petits et grands et se conclut avec des applaudissements rugissants. Foncez-y! La relève Rasposo est assurée!

Quel serait votre premier souvenir lié au cirque ?
Mon premier souvenir de cirque est une représentation de l’American Circus, je devais avoir 5 ou 6 ans, un « trois pistes », où le grand dompteur Flavio Togni menait en piste à la fois 9 Eléphantes et 12 chevaux emplumés. Un grand cirque au gigantisme à l’américaine, comme on n’en trouve plus en France et si peu en Europe.

Dans quelles sources d »inspiration avez-vous puisé pour Morsure ?
Des lectures de Duras et de Zweig, le cinéma de Fellini et de Visconti, celui de Wong Kar Waï, les peintures de Hopper.

Le cirque, c’est une histoire de famille chez les Molliens ; ainsi reprenez-vous la direction de la troupe après votre mère : Quels héritages maternels souhaitez- vous conserver dans Morsure ?
Un certain savoir -faire dans la construction des images, quelque chose proche de la peinture. Et surtout, le jeu théâtral, un théâtre sans mot, qui existe seulement par l’incarnation des personnages, sa mise en situation et le geste circassien qui lui donne son mouvement.

Et que souhaitiez vous apporter de nouveau, de différent ?
Quelque chose de plus intime, un univers qui me ressemble, celui d’une violence contenue, une certaine noirceur, des cicatrices qu’il faut cracher, des morsures . Et puis une lecture moins évidente du spectacle, pour que le spectateur ne soit pas en position passive, qu’il se heurte, se perde, ou soit attiré, autant que je le suis, par les émotions dégagées, dans le chemin sinueux de certaines zones d’ombres que l’on réprouve à sonder.

Morsure: un titre qui exprime une douleur intrinsèque, non ?
Oui, ce sont des douleurs profondes, intimes, que la société d’aujourd’hui ne permet plus d’évoquer sans raillerie et qu’elle a tendance à dénigrer.

Mais également une forme de sauvagerie ?
Oui bien sûr, pour parler de la férocité des rapports humains : l’indifférence, l’obsession, le détachement, le manque d’amour, l’irréversible sont des sentiments féroces ; ils attaquent par surprise, avec une foudroyante rapidité et ne laissent pas indemne.

Quelle a été la genèse du spectacle ? Qu’est- ce qui en a déclenché l’écriture ?
Parce que seul l’art peut déjouer l’irréversible. Parce qu’une obsession commençait à m’étouffer…Bouillonner intérieurement de l’envie de rendre visible la partie invisible de notre être. Puis, un chemin initiatique guidé par le souffle du PNC-LR et Guy Périlhou. Un soutien subtil mais aussi des défis qui provoquent pour encourager, à travers trois cartes blanches proposées par le PNC-LR où j’ai pu commencer à exprimer la fragilité des êtres et la férocité des rapports humains. Je dirais que, au commencement, c’est une suite de désillusions. C’est la mise à nu de ses peurs, de ses angoisses de ses espoirs. Oser dévoiler ses humiliations sentimentales, ses échecs, la violence affective. Je dirais aussi que c’est aussi cet instant de non-retour, cette fatalité, qui me hante, qui me fascine et m’effraie à la fois. Ce combat devant le point de non-retour que l’on doit mener, seul, provoque en moi une révolte intérieure et des douleurs ineffaçables. S’attarder donc à montrer l’Irréversible, la contrariété qu’il provoque et le bouleversement qui en découle.

Le cirque est le moyen idéal pour vous d’exprimer ces émotions-là …
Oui, pour moi le cirque est par lui même ce risque, à la différence que l’instant d’irréversible au cirque est provoqué puis contrôlé, il est fabriqué, maitrisé. On est capable de l’éviter. Il est théâtral, touche à l’illusion, on le frôle. Dans la vie, il est incontrôlable, et s’abat sur nous jusqu’à l’effondrement de l’être. Et puis…L’envie de vivre malgré tout, et d’oser « se faire des films ».

Quelles disciplines circassiennes verra-t-on dans ce spectacle ?
– Le Fil – En détournant les postures classiques du fildefériste, il donnera corps à l’expression d’une révolte intérieure
– Equilibres et Portés acrobatiques – Grâce à leur haut niveau acrobatique, ils pourront être porteurs dans une recherche chorégraphique originale, de l’expression de souffrance et de vulnérabilité.
– Barre Russe – La recherche et le travail de cette discipline, nouvelle pour nous, peu employée, mais ô combien riche, aérienne, légère et spectaculaire donnera, par la hauteur des sauts associés à l’étroite probabilité de réception, la mesure du rapport à l’irréversibilité d’une chute.

Retrouvera-t-on les mêmes artistes que dans Le chant du dindon? Et les autres, pourriez-vous nous les présenter?
Il y a un noyau qui est resté de l’équipe du Chant du Dindon : l’essentielle rythmique de notre groupe de musiciens : Benoit Keller à la contrebasse et Christian Millanvois à la batterie. Ils accompagneront une nouvelle venue, Françoise Pierret, au chant et à la guitare. Tous les trois ont composé la musique du spectacle. On retrouvera aussi l’équilibriste italien Luca Forte que nous avions découvert pour le Chant du Dindon. Enfin les nouveaux artistes de cirque sont des porteurs- acrobates : Konan Larivière, porteur de main à main mais aussi danseur, Lennert Vandenbroeck et Francis Roberge portent à la barre russe , et jouent de leur physique puissant et nerveux.

Serez-vous également sur la piste? Dans quelles disciplines vous découvrira-t-on?
Je serai évidemment sur le fil, qui est ma discipline première, mais aussi on me retrouvera en tant que voltigeuse en main à main, banquine et à la barre russe.

Enfin, quel serait le plus compliment que l’on pourrait vous faire le soir de la première?
Je ne sais pas, j’espère que le public sera ému.

Le site de la Compagnie Rasposo

Les dates de représentation:

En 2013

Avril
● Résidence de création à Sète (34) du 26 mars au 8 avril – sortie de création le 9 avril / collaboration avec la Verrerie d’Alès / Pôle National des Arts du Cirque Languedoc Roussillon et la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau– représentations les 9, 10, 12, 13, 14, 16, 17 et 19 avril

Mai
● Narbonne (11) – Co-accueil La Verrerie d’Alès / PNC-LR et Le Théâtre*/ Scène Nationale de Narbonne – représentations les 22, 23, 24 et 25 mai
● Annecy (74) – Bonlieu Scène Nationale / Scène Nationale à Annecy – représentations les 30 et 31 mai et les 1er et 2 juin

Juin
● Béziers (34) – Co-accueil La Verrerie d’Alès / PNC-LR et Sortie Ouest en collaboration avec Le Printemps des Comédiens – représentations les 7, 8, 9, 11, 12, 14 et 15 juin

Juillet
● Biscarosse (40) – Festival Rue des Etoiles – représentations les 18, 19 et 20 juillet
● Châlon sur Saône (71) – Festival IN Châlon Dans La Rue – représentations les 25, 26, 27 et 28 juillet

Octobre
● Elbeuf (76) – Cirque Théâtre d’Elbeuf / Pôle National des Arts du Cirque Haute Normandie – du 25 septembre au 15 octobre – adaptation du spectacle dans le cirque théâtre, résidence d’une quinzaine de jours suivi de 4 représentations confirmées (dates précises à définir)
● Auch (32) – Circa / Pôle National des Arts du Cirque – Festival du Cirque Actuel du 18 au 27 octobre – 5 représentations.

• 30 et 31 OCTOBRE puis 1, 2 et 5 NOVEMBRE 2013 Alès (30100)
Co-accueil La Verrerie d’Alès PNC-LR et Le Cratère / Scène Nationale d’Alès – Festival Cirque en Marche
tél : 04 66 86 45 02 



Novembre

• Du 29 NOVEMBRE au 1er DECEMBRE 2013 Thonon Les Bains (74200)
Maison des Arts Thonon Evian
tél : 04 50 71 39 47 + billetterie en ligne 



En 2014:

Février:
• Du 7 au 9 FEVRIER 2014 Lagrasse (11220)
Co accueil La Verrerie d’Alès PNC-LR, Communauté de communes Région Lezignanaise Corbières et Minervois, la ville de Lagrasse, Association Artkisson – Festival Temps de Cirque dans l’Aude #3



• 21, 22 et 23 FEVRIER 2014 Istres (13118)
Régie Culturelle Scènes et Cinés Ouest Provence – Festival Les Elancés
tél : 0810 006 826 



Avril:
• 4, 5 et 6 AVRIL 2014 Pont du Gard (30210)
Co-accueil La Verrerie d’Alès PNC-LR et L’EPCC / Pont du Gard
tél : 04 66 37 50 99 


• 11, 12 et 13 AVRIL 2014 Mende (48000)
Co-accueil La Verrerie d’Alès PNC-LR et le Service Culturel de la ville de Mende
tél : 04 66 49 40 00



Mai:
• 28, 29, 30 et 31 MAI 2014 Lannion (22300)
La Carré Magique – Festival Gare aux Gorilles
tél : 02 96 37 19 20 



Juin:
• Les 13, 14, 15, 17, 18 et 19 JUIN 2014 Béziers (34500)
Co-accueil La Verrerie d’Alès PNC/LR, SortieOuest Domaine Départemental d’arts et du culture en coll. avec Le Printemps des Comédiens et la communauté de communes La Domitienne
tél : 04 67 28 37 32 
20h00 et/ou 21h00


Août:
• AOUT 2014 Hasselt (Belgique)
Theater Op de Markt – Neerpelt – 4 représentations (dates précises à définir)

A lire aussi:

Les 7 doigts de la main: une compagnie circassienne canadienne incontournable

La compagnie Galapiat: mais jusqu’où vont-ils aller?

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à