fbpx

Le livre deviendra t-il de la science-fiction ?

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / Ray Bradbury s’est éteint le 5 juin dernier. L’auteur du monumental Fahrenheit 451 nous laisse orphelin d’un génie visionnaire sur l’évolution d’une société obsédée par le matérialisme et de moins en moins concernée par la dimension intellectuelle de l’humanité.Celui qui parlait de la mort du livre dans l’un de ses romans les plus célèbres ne se doutait probablement pas qu’à sa mort cette anticipation serait une réalité cruelle et un enjeu décisif.

« Il n’y pas besoin de brûler des livres pour détruire une culture. Juste de faire en sorte que les gens arrêtent de lire» (Fahrenheit 451). C’est en ces termes que Raymond Douglas Bradbury avait saisi très précisément ce qui déjà annonçait l’érosion et le déclin de la lecture dans les années 1950. N’arrêtons donc jamais de dire et démontrer que la lecture est un plaisir et une formidable ouverture sur le monde afin que le livre ne devienne pas d’ici quelques temps de la science-fiction.
Dans ce seul dessein, nous vous proposons ce mois-ci plusieurs rencontres littéraires et culturelles sélectionnées avec soin et délectation.
Barbara Canepa et Anna Merli nous parlent ensemble des secrets de leur art à l’occasion de la sortie d’un nouvel album : END.
Pierre Michon nous a accordé un grand entretien sur ses rapports à l’écrit, aux mots, à la religion et aux écoles littéraires. Nicolas Lormeau, pensionnaire de la Comédie-Française nous présente Hernani, création inaugurée au Printemps des Comédiens fin juin. Ce mois-ci, le Jazz Club reçoit la jeune Raphaële Atlan qui s’impose dans le paysage du jazz vocal dès la sortie de son premier album. Nous vous proposons également un long entretien réalisé depuis Montréal avec Guylaine Girard, directrice des Éditions Fides au Québec, qui nous éclaire sur 75 ans d’aventure éditoriale indépendante. À ces réjouissances, s’ajouteront nos sélections de livres, de bandes dessinées, d’albums jeunesse…
Pour ce nouveau numéro du BSC NEWS MAGAZINE, les univers culturels se mélangent à nouveau dans le seul souci de titiller intensément votre curiosité et vous donner l’envie irrésistible d’y succomber.

Lire intégralement et gratuitement le BSC NEWS MAGAZINE du mois de juin >

À lire aussi

La Culture, c’est aussi au Printemps!

La culture ne doit pas devenir le parent pauvre de la politique

La culture ne doit pas perdre son triple AAA

En 2012, la culture comme espoir

Une culture du talent sans concession

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à