fbpx

Coups de cœur en Terres de vins dans l’Hérault

par

Par Blandine Dumazel – bscnews.fr / Envie de laisser libre cours à ma passion vagabonde de la rencontre et de la découverte… Au programme de mes escapades, nobles vignobles, lectures et contes à voix haute, concerts, théâtre, cinéma, peinture, photos, gastronomie…

Embarquement immédiat !

Belle occasion de découverte que celle offerte par l’événement « Coups de coeur des Femmes journalistes » pour apprendre les vins des terroirs ensoleillés du côté de la Méditerranée !

Cette seizième édition était initiée par les vignerons coopérateurs du Languedoc-Roussillon. Nous, journalistes au féminin, de manière conviviale mais très sérieuse, avons eu à choisir à l’aveugle parmi 43 crus déjà primés d’une médaille d’or. Des créations d’excellence sélectionnées dans une gamme de produits de qualité, des « vins de pays » aux appellations d’origine contrôlée (AOC), en passant par les vins de cépage.

Accueillies en un lieu au design très contemporain, la coopérative des vignerons de Florensac, Vinipolis,nous avons d’abord expérimenté un outil interactif qui permet de découvrir les cépages, leurs caractéristiques, les modes de vinification.

Puis, nous avons humé, goûté, craché, évalué. Avec nos mots de femmes, enclines à rechercher des vins pour le plaisir, l’élégance, la finesse, nous avons dit ceux que nous avons aimés et qui nous ont séduites.

Comme il est toujours plaisant de partager le meilleur et remercier les vigneronnes et vignerons qui savent transmettre leur passion du vin, je vous confie nos « Coups de cœur » :

  • Un vin blanc, Vermeil du Crès, IGP Pays d’Oc Muscat sec, 2010. Les Vignerons de Sérignan. (34) ;
  • Un vin rosé, Cuvée des Chartreux, IGP Gard, 2010. Cellier des Chartreux à Pujaut (30) ;
  • Un vin rouge, Cuvée M, IGP Pays d’Oc, Merlot 2010. Les Vignobles de Montagnac (34)
  • Un vin doux naturel, Dom Brial, Muscat de Rivesaltes 2010. Les Vignobles Dom Brial à Baixas (66).

Ces 4 vins ont été récompensés par un trophée. Une création originale du sculpteur Lionel Laussedat originaire de Séridan. Cette sculpture, un sarment délicat, est une exception dans l’œuvre de cet artiste qui a l’audace ou la folie de créer des oeuvres véritablement monumentales qu’il travaille la plupart du temps en inox.. Il expose régulièrement dans des lieux prestigieux, au siège de l’Unesco, au pavillon France lors de l’exposition universelle à Shanghai en 2010.

Culture du vin et amour de l’art, souvent, riment pour notre plaisir.

Balades au cœur du pays héraultais… Ouvrez vos cartes routières !

Les terres de vignes du Languedoc-Roussillon situées entre mer et moyenne montagne, offrent des paysages diversifiés.

Florensac est ma première étape. Une petite ville typique du Sud située à l’intérieur des terres en plein coeur du vignoble languedocien, dans la basse vallée de l’Hérault. Un endroit au charme fou.

Le vieux Florensac ne se livre qu’à ceux qui désirent vraiment le découvrir. Prendre son temps et observer. On va le nez au vent, les yeux levés, pour découvrir les vieilles pierres, les linteaux décorés des portes et des fenêtres anciennes, lesquels racontent la vie. Les places ombragées, les ruelles étroites, le mur d’enceinte sont héritées de l’histoire. Surtout visiter l’église Saint-Jean-Baptiste d’origine romane, elle fut construite au XIIe siècle, et puis au XIVe siècle, plus tard des éléments gothiques sont rajoutés, telle la voûte. A noter également l’asymétrie de son plan, plutôt rare.

La proximité de la Via Domitia, voie romaine, laisse penser que Florensac joua dans la région un rôle important dans les domaines de l’agriculture et du commerce. Aujourd’hui, à la cave coopérative, créée depuis 1934, la grande majorité des viticulteurs de Florensac apportent leur production de raisin. La viticulture est un des piliers de l’activité économique de la commune. Les viticulteurs florensacois ont fourni des efforts importants depuis quelques années pour le renouvellement des cépages et l’amélioration des techniques de vinification. Pour notre bon plaisir.

Florensac pourrait être une étape agréable à proximité de votre circuit concocté au bord de la Méditerranée. Les amoureux inconditionnels de la belle bleue ne seront qu’à une dizaine de kilomètres des plages (Agde, le Grau d’Agde, le Cap d’Agde, les longues plages de Marseillan qui s’étendent jusqu’à Sète). Une idée à retenir, non ?

Montagnac est ma seconde escale. Je quitte Florensac et j’emprunte une route qui sinue entre les vignobles vert profond et or. Cette année, les vendanges sont précoces. Les grains de raisin sont gorgés de soleil.

Le passé historique de Montagnac riche révèle sa grande période de prospérité entre le XIIIe et XVIIe siècle au moment ou elle bénéficiait du privilège des foires royales. Aujourd’hui, subsiste le grand marché du vendredi. Dans le centre ancien, on peut admirer encore les vestiges architecturaux des riches hôtels particuliers du XVe, remaniés au XVIIIe. S’yattarder est culturellement plein d’intérêt.

Pour autant, je fais le choix de vous emmener directement à la lisière de la ville, sur les chemins empierrés des vignobles Montagnac. Surprise au détour d’une courbe ! Des terres rouges, des monts dressés à l’image d’un canyon de l’Arizona (toute proportion gardée, bien sûr !). Découvrir « L’expression d’un Terroir d’Art et de Nature »,selon les dépliants touristiques. Explications… Le directeur de « La Montagnacoise », Jean-Louis Reffle, aime l’art et les ceps de vigne. Alors, il a initié et soutenu le travail de sculpteurs d’origines diverses. Un magnifique parcours jalonné de sculptures majestueuses taillées dans la pierre de Saint Privat traverse le vignoble. Un bel hommage artistique à la culture du vin.

Je vous invite à découvrir ces chemins dont on ne se lasse pas defouler le sol, au point même de perdre ses repères avec plaisir et se retrouver en harmonie avec la nature. Ici, elle est œuvre de femmes et d’hommes qui ont su tirer profit des spécificités géologiques du terroir. Des personnes généreuses, fières de faire découvrir auxvisiteurs de passage les richesses de leurs terres. Des rencontres humaines comme je les apprécie.

La balade, près de 12 kms, – chacun se lance selon sa forme !- offre une vue panoramique exceptionnellesur une partie du département, des coteaux qui dominent la vallée de l’Hérault jusqu’à la Méditerranée. Passionnés de photos, n’oubliez pas votre matériel !

Mon escapade viticole dans l’Hérault s’arrête là. Vous aura-t-elle donné envie de découvrir à votre tour cette région ? Je le souhaite. D’autres rendez-vous alliant culture et tourisme sont à venir, dans le Gard, aux confins de l’Aveyron, aucœur du Gers ou de la Bigorre, en Provence… A suivre…

Quelques chiffres

  • 220 entreprises coopératives
  • 74 000 ha soit 70 % des superficies du Languedoc-Roussillon
  • 75 % des volumes produits dans cette région, dont :

– 61 % des AOP – 85% des IGP pays d’Oc

– 71 % des autres IGP de territoire

– 52 % du Vin de table et sous produits industriels

  • Récolte 2010 : 11,5 Mhl (12,1 en 2009)

( Crédit photo Claude Cruells)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à