fbpx

La culture et la tyrannie de l’audience

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / On peut se réjouir qu’une interview comme celle de Pierre Jourde, le mois dernier, puisse encore susciter de si nombreuses réactions, commentaires, controverses, joutes verbales ou bien, dans le plus abouti des cas de figure, l’exaltation de certains et l’exaspération des autres.

Elle a au moins permis d’ouvrir un débat sur le devenir de la culture. Et vous conviendrez aisément avec moi que, de nos jours, l’idée même d’ouvrir un débat ennuie profondément une grande partie de la société et, de surcroît, si ce débat porte sur la culture. On vous prédit alors une audience proche de zéro qui vous relèguera au rang de petit webzine confidentiel. Voilà l’avenir auquel se prépare la presse culturelle qui ne parle plus qu’en VU (visiteurs uniques), en PV (pages vues) et en CPC (coût moyen par clic). Car, aujourd’hui, c’est le seuil d’audience qui se négocie chez les annonceurs et le contenu ne compte plus. La ligne éditoriale n’est plus qu’un alibi et le positionnement n’est plus un argument. Seule l’audience en millions de VU compte et tous les moyens sont bons pour y parvenir. Voilà l’âge d’or du Chic & du Choc culturel sans saveur. Alors que la tyrannie de l’audience s’épaissit chaque jour un peu plus et que la bouillie culturelle s’infiltre, nous continuons à vous proposer une actualité culturelle que nous choisissons et qui nous semble une source intarissable de créativité, de plaisir et d’audace. Votre fidélité à notre magazine déjoue toutes ces suppositions et ces prévisions car vous êtes aujourd’hui des milliers à nous lire tous les mois alors que vous n’étiez que quelques centaines il y a 3 ans en arrière.

Ce mois-ci, nous vous proposons entre autres une interview passionnante de Marek Halter qui nous fera partager ses lumières, sa sagesse sur l’Histoire, sur l’Homme et qui insiste sur le rôle de la transmission. Jacques Henric nous parlera de sa Balance des Blancs, Isabelle Lortholary vous fera découvrir la face cachée des femmes et vous aurez l’occasion de profiter de la correspondance qu’Anny Romand a entretenue avec l’une de nos chroniqueuses. Côté illustrations, nous vous proposons de découvrir le talentueux Jérémy Moncheaux, de savourer quelques dessins du dernier album jeunesse de David Sala et de découvrir Vendranna Donic, une éditrice underground.

Pour terminer, je voudrais rendre hommage aux Editions Anna Chanel, dirigées par Nathalie Allemand et Philippe Collon qui viennent de fermer leurs portes en ce début de printemps, faute de financement. Voilà une petite maison d’édition qui mérite l’admiration pour tout le magnifique travail accompli en littérature jeunesse. Nous les avons soutenus avec beaucoup de ferveur et nous sommes consternés par cette «mort éditoriale» et la disparition tragique de «ces cultivateurs d’émotion» comme ils aimaient se définir.

Pour aller plus loin

Pierre Jourde : C’est la culture qu’on assassine

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à