fbpx

Les Emotifs Anonymes: une délicieuse comédie chocolatée

par

Par Julie CadilhacBscnews.fr/ Au pays de la sensiblerie et du chocolat, Les émotifs anonymes semble n’avoir pour modeste ambition que de narrer la rencontre de deux individus dont la sociabilité est fâcheusement perturbée par une timidité maladive. Dans ce long métrage franco-belge, Jean-Pierre Améris filme deux acteurs attendrissants de justesse: Benoît Poelvoorde interprête Jean-René, le patron d’une fabrique de chocolats en faillite dont l’émotion à fleur de peau est communicative. Chaque effort de cet incurable introverti nous le rend plus attachant et ses maladresses donnent à regarder des épisodes comiques d’une grande finesse. En effet, le rire chez le spectateur naît de façon subtile, c’est un rire gêné des silences pesants qui s’installent à table entre deux êtres dans l’incapacité de communiquer naturellement, c’est un rire qui compatit, qui rassure à propos de nos propres moments d’hésitation et qui émeut aussi grandement. Isabelle Carré, en Angélique, pendant féminin de Jean-René, qui accepte sur un malentendu le poste de commerciale dans l’entreprise de chocolaterie est touchante par son sourire candide, ses sempiternels remerciements et excuses et cette volubile maladresse qui entoure chacun de ses gestes.
Alors oui…certains pourront dire que le film manque de surprises, que, rapidement, on devine les réactions de ces deux timides et que le scénario en perd de son charme. On sera tenté de répondre qu’assurément Les émotifs anonymes tire sur des fils maintes fois utilisés par le genre de la comédie romantique mais…justement! Tout le plaisir est là! dans cette déclinaison de moments d’émotion où ,de façon itérative, le malaise s’installe délicieusement et la situation devient électrique! La répétition est un outil narratif très utilisé pour les effets comiques et très prisé pour les épisodes fleur bleue (fait reconnu par la majorité des romantiques interrogés).
Bref, sans comparer avec le film de Lasse Hallstrom, Le chocolat, Juliette Binoche faisait tourner la tête d’un Johnny Deep tsigane, on applaudira les prouesses d’un des principaux acteurs qui, sans amertume, reste dans l’ombre des ébats amoureux de Jean- René et Angélique : il s’agit de cette sucrerie produite à partir de la fêve de cacao qui réveille les papilles, colore les pupilles de mille désirs inavoués, caresse les humeurs fort aimablement et donne envie à la fin de la séance de se ruer dans une chocolaterie pour en laisser fondre un, juste un, sous la langue…
Les émotifs anonymes: Une comédie qui ferait presque regretter que l’humanité ne soit pas atteinte de cette sensibilité excessive qui rendrait aux rencontres amoureuses le piment perdu et charmant des heures où la pudeur réclamait davantage de retenue et de patience avant d’arriver à ses fins. Oui…Les émotifs anonymes a comme un parfum de nostalgie désuet ravissant…
Titre : Les émotifs anonymes Comédie Franco-Belge
Réalisateur: Jean-Pierre Améris
Acteurs: Isabelle Carré, Benoît Poelvoorde
Sorti en salle le :22/12/10 Durée: 1h20

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à