fbpx

Camille Fabre : « Le confinement a été profitable à de nombreux écrivains »

Si le confinement a été source d’angoisse pour certains, il a été une source d’inspiration pour beaucoup : musiciens, peintres, écrivains. Ecrire est devenu un besoin, mais le plus dur est d’être publié. Aujourd’hui, la tentation est forte de se lancer sur le marché florissant de l’autoédition. Qu’en penser ? Est-ce une chance ? Une désillusion ?

propos recueillis par

En charge des contenus numériques en langue francophone pour le site Amazon et Kindle Direct Publishing (KDP) en France, Camille Fabre nous parle du concours d’écriture des Plumes Francophones 2020 (autoédition) dont ce sera la 5e édition. L’auteure préférée des français, Aurélie Valognes a été découverte grâce à ce prix ! Le but est de révéler et de valoriser de nouveaux talents littéraires auto-édités. Les auteurs francophones du monde entier ont jusqu’au 31 août prochain pour déposer leurs manuscrits sur Kindle Direct Publishing (KDP), le service d’auto-édition d’Amazon qui permettra à des millions de lecteurs potentiels de lire et d’attribuer une note aux ouvrages en compétition. Les lauréats du concours seront révélés au mois d’octobre prochain. Cette année, Les Plumes Francophones récompenseront deux lauréats : La Plume des Lecteurs, attribuée par le public, La Plume du Jury, et un jury composé de journalistes : Lauren Malka, Hubert Artus, Jérôme Vermelin, Baptiste Liger et Lloyd Chery et d’influenceurs et présidé par Frédéric Duval, Directeur Général, Amazon.fr. A vos plumes !

Pensez-vous que le confinement a permis aux écrivains d’écrire plus que d’habitude ou n’ont-ils pas été trop angoissés, n’ont-ils pas trop souffert de cette privation de liberté ? 
En fait, il s’avère que le confinement ayant laissé plus de temps aux Français pour lire mais aussi pour écrire. Début mai nous avons fait réaliser une par Opinion Way intitulée « les Français, l’écriture et la lecture pendant le confinement« . L’enquête nous révèle en effet qu’un tiers des Français a profité de cette période pour lire plus que d’habitude (+ 38 % chez les jeunes âgés de moins de 25 ans). Assignés à résidence, 62% des jeunes âgés entre 18 à 34 ans ayant déjà pensé à écrire un livre ont en outre indiqué s’être enfin lancés dans leur projet. Enfin, le confinement a été profitable à de nombreux écrivains puisque 33% d’entre eux ont déclaré avoir beaucoup plus écrit qu’en temps normal. D’ailleurs, les premiers manuscrits déposés pour concourir à notre concours d’autoédition Les Plumes Francophones dont la 5ème édition cette année propose déjà des titres inspirés de cette période, à l’instar de « 2060, autorisation de sortie du domicile » ou de « 56 jours: Journal d’un confinement».

 

« Le confinement a été profitable à de nombreux écrivains puisque 33% d’entre eux ont déclaré avoir beaucoup plus écrit qu’en temps normal »

 

 
Pourquoi défendre l’autoédition quand on sait combien il est difficile pour un auteur sous contrat d’éditeur donc, déjà sélectionné et apprécié, de se faire connaître ?
L’autoédition permet à chaque auteur de trouver son lecteur. Avec le lancement de Kindle Direct Publishing (KDP) en France dès 2011, Amazon permis de révéler de nombreux écrivains tout en offrant aux lecteurs une sélection toujours plus large et variée d’ouvrages dans tous les genres. Avec ses multiples services accessibles en quelques clics, le service offre aux auteurs toutes les fonctionnalités dont ils ont besoin pour publier leurs livres aux formats numérique et papier sous 48 heures, en toute simplicité, sans avance de frais et avec des niveaux de redevances pouvant atteindre 70% du prix de vente. Le service propose aussi de nombreux outils pour parvenir à des ouvrages d’une qualité professionnelle et mettre en place des stratégies de communication. Ces dernières s’étendent des classiques opérations promotionnelles aux nombreux évènements spécifiquement organisés par Amazon pour donner de la visibilité aux auteurs, dont le désormais célèbre concours littéraire annuel « Les Plumes Francophones » dont le but est de révéler et de valoriser de nouveaux talents littéraires auto-édités. Véritable tremplin pour les auteurs, Les Plumes Francophones offre une chance à tous ceux qui rêvent d’être lus. Après le succès de l’édition 2019, Les Plumes Francophones récompenseront cette année deux lauréats : La Plume des Lecteurs, attribuée par le public et La Plume du Jury, attribuée par un jury composé de journalistes et d’influenceurs et présidé par Frédéric Duval, Directeur Général, Amazon.fr.

 

« L’autoédition permet à chaque auteur de trouver son lecteur. Avec le lancement de Kindle Direct Publishing (KDP) en France dès 2011, Amazon permis de révéler de nombreux écrivains tout en offrant aux lecteurs une sélection toujours plus large et variée d’ouvrages dans tous les genres »

 Pourquoi s’associer à Amazon alors que les libraires souffrent de cette concurrence ? 
Aujourd’hui, les livres autoédités ont durablement trouvé leur place dans le paysage littéraire français et conquis de nombreux lecteurs qui apprécient non seulement la qualité des plumes, mais également la créativité et la liberté de ton de cette nouvelle génération d’auteurs. Selon la Bibliothèque nationale de France (BnF), sur les 80 000 livres déposés en 2017, un sur cinq était autoédité. Plus significativement encore, la moitié des auteurs déposant un livre pour la première fois à la BnF cette année-là étaient autoédités. Les ventes de livres numériques gagnent parallèlement du terrain : selon l’Observatoire de l’économie du livre, 22% des Français ont déjà lu un livre numérique.

 

« Aujourd’hui, les livres autoédités ont durablement trouvé leur place dans le paysage littéraire français et conquis de nombreux lecteurs qui apprécient non seulement la qualité des plumes, mais également la créativité et la liberté de ton de cette nouvelle génération d’auteurs « 

D’où vous est venue l’idée de créer le concours d’écriture des plumes francophones dont ce sera la 5e édition ?
KDP a l’ambition depuis son lancement d’être un découvreur de talents littéraires. Il nous semblait logique de lancer un concours d’écriture qui mettrait en valeur ces nouveaux auteurs qui choisissent de s’auto-éditer. Nous avons lancé une première édition en 2015 et chaque année nous essayons de faire évoluer le contenu afin de coller aux attentes des lecteurs et auteurs. On peut noter que KDP a la même démarche dans les autres pays européens ainsi qu’en Inde et au Brésil qui organisent également un concours annuel

Les membres du jury changent chaque année, et je me réjouis de collaborer avec ceux de cette nouvelle édition. A titre d’exemple, l’année dernière il était présidé par Aurélie Valognes, révélée par Kindle Direct Publishing avec « Mémé dans les orties » et 4ème auteur ayant le plus vendu de livres en France en 2018 (classement JFK) (Témoignage est disponible ici https://www.facebook.com/watch/?v=2337347216522693)

On imagine que vous recevez des milliers de textes de 50 pays différents. Comment fait le jury pour les départager ?  Quels sont les critères qui dirigent le choix du jury ? 
La Plume des Lecteurs est attribuée par le public selon plusieurs critères de succès objectifs incluant le nombre de ventes, la popularité du titre (exprimée dans les commentaires) et les notations des lecteurs. La Plume du Jury est attribuée sur des critères qualitatifs. L’originalité d’un ouvrage peut par exemple influencer les votes, comme ce fut le cas en 2018 où la Plume du Jury avait été décernée à David Dolo pour son livre HÜ.

 
Pourquoi pas un jury tournant ? Une participation des internautes ?
Les internautes participent déjà au concours puisque la Plume des Lecteurs est déterminée par les lecteurs. En effet, ce concours récompense des titres sélectionnés par les lecteurs. KDP a été créé pour faire émerger des livres et des auteurs grâce à leur popularité auprès du lectorat. En ce sens, le concours répond à ces mêmes objectifs : les lecteurs votent et donnent leur avis sur le livre qu’ils veulent voir gagner.

Combien de lauréats y a-t-il ? Quels sont les lauréats des deux dernières années ?
Nous remettons la Plume du Jury et la Plume des Lecteurs. La Plume des Lecteurs et la Plume du Jury 2018 ont été décernées respectivement à Wendall Utroi pour son livre La tête du lapin bleu et à David Dolo pour son livre HÜ, par un jury présidé par l’auteur Bernard Werber. L’année dernière, la Plume des Lecteurs a été décernée à Sonia Dagotor pour son septième roman Zen Altitude. La Plume du Jury a été décernée à Karen Merran pour son livre Je ne veux pas partir.

 
Quand commence le prochain concours ? Recevez-vous déjà beaucoup de textes ?
Les auteurs francophones du monde entier ont jusqu’au 31 août prochain pour déposer leurs manuscrits sur Kindle Direct Publishing, le service d’auto-édition d’Amazon qui permettra à des millions de lecteurs potentiels de lire et d’attribuer une note aux ouvrages en compétition. Les lauréats du concours seront révélés au mois d’octobre prochain.

Vos auteurs morts ou vivants préférés ? 
Mon écrivain préféré reste Guy de Maupassant et notamment son roman Pierre et Jean. En littérature contemporaine j’aime particulièrement Yasmina Khadra (Ce que le jour doit à la nuit et L’Attentat sont mes livres de chevet) et j’ai commencé à lire récemment les livres de Delphine de Vigan, j’ai dévoré D’après une histoire vraie et Ce que le jour doit à la nuit en moins de deux semaines.

 

Pour participer aux Plumes francophones, suivez ce lien

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à