fbpx

Les propos d’Emmanuel Macron sur les masques ne passent pas

par

Dans une interview donnée à BFM TV, Emmanuel Macron a évoqué le manque des masques en offrant une lecture qui a fâché le personnel soignant et de nombreux responsables politiques ainsi que les réseaux sociaux.

Trois mois après le début de la crise sanitaire provoquée par le Coronavirus, alors que les Français peinent encore à se procurer des masques, le président de la République a assumé les choix faits par le gouvernement. En répondant à BFMTV, l’actuel locataire de l’Elysée a admis ouvertement que l’exécutif a mis en place  « une doctrine restrictive » afin de « ne jamais être en rupture ».

Pour le Président de la République, le pays n’a « jamais été en rupture » mais, il a ajouté, « Ce qui est vrai c’est qu’il y a eu des manques, il y a eu des tensions. C’est ça qu’il faudra regarder, pour le corriger, pour le prévenir ».

Les affirmations du président de la République font apparaître sous une lumière différente les déclarations (très critiquées) de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, à propos de l’inutilité des masques. Dès le début de la crise sanitaire, Mme Ndiaye a minimisé le manque de masques et de gels hydroalcooliques. Plus récemment, la porte-parole de l’exécutif a affirmé que le gouvernement a toujours privilégié une « transparence totale ».

Des nombreuses critiques ont fusé dans le milieu politique et chez le personnel de santé. Le docteur Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’Hôpital Européen Georges Pompidou de Paris (qui est également le maire LR de la Garenne-Colombes) a publié un commentaire au vitriol sur son compte Twitter. « Au fond – a écrit le médecin – ce qui nous a manqué le plus, ce ne sont peut-être pas les masques, les surblouses, les médicaments, les tests, les lits de réanimation… Ce qui nous aura manqué le plus, c’est la vérité ».

Un autre représentant des Républicains – le député Julien Aubert – a donné sa vision des choses suite aux déclarations du président de la République. « Macron dément la pénurie de masques et parle d’une « doctrine restrictive » assumée par l’exécutif – a écrit le député – Si je comprends bien : « Il n’y a plus rien à manger, mais attention, ce n’est pas une famine, c’est pour un régime! » »;

 

 

 

A gauche aussi, plusieurs voix se sont élevées pour critiquer les propos du chef de l’Etat. Le député de La France Insoumise, Eric Coquerel a ironisé sur Twitter en écrivant : « Emmanuel Macron affirme que « la terre est plate », tout le reste est polémique ». Sur le même réseau social, le député européen Raphaël Glucksmann, a dit qu’Emmanuel Macron a pris les français « pour des abrutis…».

 

 


(crédit image à la une : Capture d’écran du compte twitter de BFM TV)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à