fbpx

Le Professeur Toussaint : « Les chiffres donnés par le Premier ministre de 60 000 décès évités par le confinement ne sont absolument pas fiables » 

par

Le Professeur Toussaint directeur de l’Institut de Recherche bioMédicale et d’Épidémiologie du Sport était l’invité de l’émission d’André Bercoff sur Sud Radio. Il a remis en cause les chiffres donnés par Edouard Philippe. Il était également le 5 mai dernier l’invité de CNews où il a fait des observations concernant une potentielle inutilité du confinement imposé à la France. Sa prise de position a déclenché une polémique

« Il semble que cette épidémie a une dynamique propre et nous avons beaucoup de mal à prouver que ce soit le confinement qui est réalisé et les chiffres donnés dans le discours du Premier ministre de 60 000 décès évités par le confinement ne sont absolument pas fiables. », déclare-t-il au micro d’André Bercoff sur Sud Radio.

Sur CNews, le Professeur Toussaint a observé que «  95 % du parcours a été franchi. L’ensemble de cette vague, qui est strictement la même dans l’ensemble des pays européens, montre que nous sommes à la fin de ce chaos, de cette vague extrêmement délétère. L’effet principal maintenant est derrière nous. »

Le Professeur Toussaint indique également que « pour les pays qui n’ont pas confiné en Europe, comme la Suède et les Pays-Bas, ou qui font un confinement très ciblé comme l’Allemagne, on voit que l’ensemble de ces phases ascendantes puis descendantes sont les mêmes […]. Les pays qui ont confiné et ceux qui n’ont pas confiné ont le même taux de mortalité à la fin de cette vague […]. La mesure de confinement arrive bien après la phase de circulation virale, dont on sait qu’elle a commencé en novembre ou décembre dans le monde. »
Il semblerait ainsi remettre en cause l’utilité du confinement imposé à la France depuis le 16 mars dernier par le Premier Ministre.

Il conclut que « les gestes barrières, le fait de mettre un masque, la distance, tout cela un effet beaucoup plus important que le confinement ».

Des épidémiologistes se sont insurgés contre ces propos et un énième vent de polémique est en train de se lever.

(Capture d’écran du site de Cnews)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à