fbpx

Plusieurs sondages attestent de la peur des parents à remettre leurs enfants à l’école le 11 mai

par

Plusieurs enquêtes réalisées au niveau local, ces derniers jours, ont montré que de nombreux parents ne souhaitent pas remettre leur enfants à l’école après le début du déconfinement. Le manque des masques, les risques pour la santé des élèves et des enseignants semblent être une grande source de préoccupation.

L’antenne de la FCPE – Fédération des Conseils de Parents d’Elèves – de la Seine-Saint-Denis a réalisé un sondage en ligne, entre le 28 et le 30 avril. Le résultat ne laisse pas de doutes : 74,5 % des parents sont opposés au retour à l’école des enfants.
Dans la région Centre-Val de Loire, toujours la FCPE a conclu qu’ « il serait sage de reporter » le retour dans les classes, car moins de 50% des parents y sont favorables.

A Decize, dans la Nièvre, la maire Justine Guyot a organisé un sondage auprès de ses concitoyens en leur posant cette simple question : « Scolariseriez-vous votre enfant (écoles maternelles et élémentaires de Decize ) le 11 mai prochain? » Les « non » ont été largement majoritaires : 65%. Même en additionnant les « oui » (22,5%) et les votes des « ne sait pas encore » (12,5%), les parents favorables à une rentrée après le déconfinement restent minoritaires.

Nos confrères d’Ouest France ont invité les lecteurs de leurs éditions locales (Morbihan, Finistere, Côtes-d’Armor, etc.) à s’exprimer sur le même sujet. Dans ces département de la Bretagne les parents ont fait part de leur doute pour  cette rentrée de déconfinement.

En visite dans une école de Poissy (78), le président de la République, Emmanuel Macron a déclaré le 5 mai qu’« on a besoin de faire revenir progressivement les enfants à l’école, car les inégalités sociales se creusent ». Cependant, si on regarde les sondages réalisés au niveau local, on constate que même dans les départements à forte tension sociale, les parents ne partagent pas l’avis du chef de l’Etat et du gouvernement.

Dans la classe politique aussi, l’opposition au retour à l’école est forte. Plusieurs maires ont exprimé leurs craintes et le premier secrétaire du PS Olivier Faure, a averti sur CNews que les enfants ne devaient pas être « les cobayes d’une expérience qui pourrait être malheureuse ».

La réouverture des écoles se déroulera, selon les indications du gouvernement, en plusieurs étapes et sur la base du volontariat. Le président de la République a d’ailleurs exclu que la réouverture sera faite sous la contrainte vis-à-vis des parents et des maires.


(image à la une : photo de Ivan Aleksic sur Unsplash)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à