fbpx

Théâtre du Châtelet « Parade » : « Étonne-moi » disait Cocteau….

par

Après deux ans de travaux, sa plus grande rénovation depuis sa construction en 1862, ce lieu mythique très prisé des parisiens rouvre ses portes avec un seul mot d’ordre : faire de ce Châtelet flambant neuf un théâtre « populaire ».

Pour sa première, la nouvelle équipe de direction, Thomas Lauriot dit Prévost et Ruth Mackenzie, a imaginé « Parade » en hommage au ballet du même nom composé par Erik Satie et créé en 1917 au Théâtre du Châtelet. Lors de la première, le public a eu droit à un show des plus éclectiques mêlant acrobaties, performances de rue, clowns, musique contemporaine, danses …

Tout commence dans le hall d’entrée où comédiens, mimes, musiciens et acrobates investissent les étages pour reconstituer le monde fou d’Erik Satie. Entre attractions de cirque (un hypnotiseur, une femme à barbe) et animations (salle à manger blanche, chambre à coucher, fontaine de pianos à queue empilés dans le Grand Foyer, en référence à Vexations, pièce pour piano composée par Satie), on pénètre dans un monde étrange et décalé.

Pour cette réouverture mise en scène par Martin Duncan, le public découvre surtout un lieu totalement restauré, depuis les façades jusqu’à la scène et la salle, en passant par toutes les parties publiques, foyers, galeries, escaliers. Dans la salle, les fauteuils sont flambants neufs, les boiseries décorées ont été décapées et redorées à la feuille d’or. La verrière du plafond autrefois masquée par des plaques de plâtre peintes en noir, retrouve son en verre d’origine, équipée de lampes led qui donne l’impression d’une lumière naturelle. Modernisé, climatisé, le théâtre a ainsi retrouvé un éclat et un esprit très proche de ce qu’il était à son ouverture en 1862.

A 20h 15, trois troupes de cirque se succèdent sur la grande scène : marionnettes géantes du Mozambique au son des tambours du Mozambique, acrobaties aériennes, cerceaux, accompagnée par le ukrainien DakhaBrakha. Mais le plus étonnant, c’est bien STREB Extreme Action.

Accompagné par l’Ensemble Intercontemporain, ces six acrobates du futur proposent des numéros vertigineux, basculent dans le vide les pieds aimantés à des barres tels des marionnettes de baby-foot, particulièrement spectaculaire tel ce numéro en contre poids sur échelles avec un final en action painting, composant un tableau avec pots de peinture descendus des cintres. La représentation terminée, le public est invité à poursuivre la fête à l’extérieur sur le parvis de l’hôtel de ville autour d’un pique nique géant ! « Étonne moi » disait Cocteau …c’est fait !

 


Dans les foyers du Théâtre :

Immersion dans le monde d’Erik Satie, sa musique, ses tocs et ses collections.

Parcours libre dans les foyers du Théâtre :
Hall : les clowns volants
Grand Foyer : les pianos empilés
Salon Juliette Gréco : le dîner en blanc
Salon Diaghilev : la chambre absinthe
Salon Nijinski: le cabaret du Chat Noir
Terrasse Nijinsky : la caravane des clowns
Cuisine : la cuisine des clowns
Durée : 1 h 30
Vendredi dès 18h30, samedi et dimanche dès 13h30 et 18h30

Dans la Grande Salle du Théâtre :

Mercure d’Erik Satie

Arrangé par Sir Harrison Birtwistle,
Ensemble intercontemporain dirigé par Matthias Pintscher. Percussions du Mozambique

Prestation Boîte Noire
Musique DakhaBrakhra

Prestation STREB Extreme Action
Création musicale de Pierre Yves Macé, Ensemble intercontemporain dirigé par Matthias Pintscher. Percussions du Mozambique Pipe Dreams, Small Rise, Landscape
Durée : 1 h 15
Vendredi à 20h, samedi et dimanche à 15h et 20h


Théâtre du Châtelet
Place du Chatelet
2, rue Édouard Colonne – 75001 Paris
Tél. 0140282840
Prix : De 10 à 89 €

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à