fbpx

Pierre Morvan (Festival du Chant de Marin) : « En Bretagne, il n’est pas difficile de parler de racines et on sait que ce n’est pas sale »

Du 2 au 4 août 2019 Paimpol accueillera la 30 édition du « Festival du Chant de Marin ». Un événement étroitement lié aux racines bretonnes et à la mer, comme le témoignent les 200 bateaux traditionnels qui participeront au festival. Putsch a interviewé son directeur, Pierre Morvan.

propos recueillis par

Quel est le secret de cet événement, né il y a 30 ans ? Comment a-t-il pu s’adapter aux changements des goûts du public, tout en restant authentique ?

Comme tout secret, il doit être bien gardé. Si cela s’ébruite, s’il y a des fuites, on risque de nous piquer la recette… Ce qui est sûr, c’est que le festival plait. Il est snobé par les médias parisiens, mais ce n’est pas très grave, car notre meilleur vecteur de communication, c’est le bouche-à-oreille. Les gens viennent, de plus en plus nombreux, et mieux encore, ils reviennent, parce que ça leur a plu.

Festival du Chant de Marin, Paimpol (© Hervé Cohonner)

 

Où se situe l’identité bretonne du festival car aujourd’hui il est difficile de parler de racines et de traditions ? Vous ne craignez pas d’être étiquetés ?

L’identité, qu’elle soit bretonne, tibétaine ou inuit… ne se place pas sur une échelle. Elle existe, c’est tout. En Bretagne, il n’est pas difficile de parler de racines, on sait ce que c’est, et on sait aussi que ce n’est pas sale. Peut-être parce que chez nous, le mot ruralité signifie quelque chose… Nous sommes étiquetés comme festival breton et nous en sommes très fiers. Mais nous sommes aussi reconnu comme un festival ouvert sur le monde et notre programmation est là pour le prouver.

 

« Le festival est engagé dans le développement durable et solidaire. Il met en place des mesures pour réduire son empreinte sur la planète »

 

Quelle est l’importance des « bateaux » dans ce festival ? De ce point de vue, quelque chose a changé depuis le début de cet événement ?

Bien sûr ! Nous sommes un festival maritime et nous le revendiquons, même s’il s’agit encore d’une étiquette. Nous accueillons 200 bateaux traditionnels, du plus gros (37 mètres) au plus petit (2,50 m). Et à la différence d’autres événements nautiques, les bateaux, on peut les approcher et même les toucher… Ce qui a changé, depuis le début de l’événement, c’est que les bateaux sont plus gros, et plus nombreux…

 

 

Le festival se définit, entre autres, comme « citoyen ». Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Le festival est engagé dans le développement durable et solidaire. Il met en place des mesures pour réduire son empreinte sur la planète : transports doux, tri sélectif, gobelet réutilisable… Il défend la biodiversité culturelle en valorisant la langue bretonne. Il maintient des tarifs bas, pour demeurer accessible au plus grand nombre… Tout cela, et beaucoup d’autres choses encore, font partie de son engagement citoyen.

 

« Nous sommes un festival maritime et nous le revendiquons, même s’il s’agit encore d’une étiquette »

 

Quelles surprises nous réserve cette 14ème édition du Festival ?

Si je les dévoile aujourd’hui, ce ne seront plus des surprises. Il faut venir voir sur place…

Après le mois d’aout vous prévoyez d’autres initiatives liées au festival ?

Après le festival, on va se reposer un peu… puis embrayer sur l’édition de 2021… Déjà nous aurons annoncé les dates. Nous nous pencherons ensuite sur le thème, l’affiche et les autres détails.

 

 


Festival du Chant de Marin
du 2 au 4 aout 2019 – Paimpol (22)
Programme et informations :
https://www.paimpol-festival.bzh/fr/

 

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à