fbpx

(Vidéo) Un journaliste de Mediapart pris à partie en direct sur LCI : « Qui vous a donné ces infos? Sinon on les aura ! »

par

Mardi dernier sur LCI, une scène surréaliste s’est déroulée en plein direct. Les journalistes « conviés sur le plateau », dont la présentatrice de l’émission « Le Grand dossier » ainsi que Virginie Leguay (Paris Match), Pascal Jalabert (Groupe EBRA), Louis de Raguenel (Valeurs Actuelles) ont curieusement fait preuve d’une très grande véhémence envers notre confrère Mickaël Hajdenberg, du pôle Enquête de Mediapart sur les révélations de François de Rugy.

«Vous racontez n’importe quoi, donc il faut bien que je réponde » se défend Michaël Hajdenberg alors qu’il fait face à un feu roulant de questions peu courtoises, souvent très éloignées des révélations sur le DeRugy Gate par l’ensemble des journalistes présents sur le plateau.

À une question de Louis Raguenel, notre confère de Mediapart le corrige : « Ce n’est pas une culture de la délation, c’est une culture de l’information. Si vous ne le concevez comme cela, c’est que nous n’avons pas la même conception du métier de journaliste ».

La palme revient à Pascal Jalabert, rédacteur en chef du groupe EBRA, ( habitué des plateaux de LCI) qui, excédé et agressif, demande au journaliste de Mediapart, toujours en plein direct de «donner les noms de ces sources car sinon on les aura nous les informations. Et on va les avoir ! ». Une scène surréaliste venant de journalistes d’une chaîne d’infos nationale suite à des révélations sur les pratiques d’un Ministre d’Etat.

Hier, (à la différence de LCI), le groupe EBRA a réagi au comportement de Pascal Jalabert via un communiqué de presse : «Les journalistes des rédactions du Groupe Ebra ont découvert avec effarement, et un peu de honte, la séquence télévisée au cours de laquelle Pascal Jalabert, « rédacteur en chef du groupe EBRA » somme le journaliste de Mediapart Michael Hadjenberg de donner ses sources, dans le cadre de l’affaire De Rugy. (…) Le SNJ dénonce cette attitude qui ne fait pas honneur à la profession et ternit gravement l’image de l’ensemble des rédactions des journaux détenus par le Crédit Mutuel».

Pascal Jalabert se retrouve manifestement en grande difficulté au sein même de son groupe de presse.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à