fbpx

Colis piégé à Lyon : le parquet antiterroriste saisi

par

Un colis piégé rempli de clous et de vis a explosé en plein centre de Lyon cet après-midi. Selon les premiers éléments, treize personnes ont été légèrement blessées.

L’explosion a eu lieu, vers 17h30, près du numéro 16 de la rue Victor Hugo dans le deuxième arrondissement de Lyon. Selon des témoins, le colis piégé aurait été déposé devant une boulangerie de la chaîne « La Brioche dorée ». Interviewé par Lci, Denis Broliquier – maire du IIème arrondissement de Lyon – a affirmé que « des témoins » ainsi que « la vidéosurveillance de la ville de Lyon » montreraient « une personne déposer un sac ».  Selon David Kimelfeld – président de Lyon Métropole – l’homme, qui a déposé le colis, circulait à vélo. Le parquet anti-terrorisme de Paris a été saisi.

Le Figaro a contacté Aurélie Bonnet Saint-Georges – adjointe à la mairie du IIème arrondissement de Lyon – qui a confirmé la présence d’un suspect en vélo. « C’est un homme d’une trentaine d’années, qui a déposé, le visage couvert, une valise vers 17 heures rue Victor-Hugo […] Les images de vidéosurveillance sont en train d’être étudiées par la police judiciaire en ce moment-même, la police va aussi récupérer celles des hôtels de la rue, pour retracer le trajet de l’individu en amont ».

De nombreuses personnalités politiques ont réagi à l’attaque de Lyon. Marine Le Pen, dans un tweet, a déclaré : « J’apporte tout mon soutien aux blessés dans une explosion survenue à Lyon. Toute la lumière devra être faite sur les circonstances de cet attentat terroriste ».

Toujours sur Twitter, la tête de liste de « La France Insoumise », Manon Aubry a écrit : « Nous apprenons qu’une explosion, probablement causée par un colis piégé, a blessé plusieurs personnes à #Lyon. Nos pensées vont vers les victimes et leurs proches ».

La tête de liste de Génération.s, Benoît Hamon, a twitté : « J’apprends que plusieurs personnes ont été blessées dans l’explosion d’un colis piégé à Lyon. Je leur exprime toute ma solidarité ».

 

Nathalie Loiseau – tête de lise de LaREM – a déclaré lors du dernier meeting de campagne : « Rien ne doit arrêter la démocratie mais la démocratie doit avoir toujours les yeux ouverts sur les risques qu’elle encourt ».

Alors que les premières nouvelles commençaient à arriver depuis Lyon, le président de la République a continué l’interview accordée au Youtuber Hugo Travers. L’interview s’est terminée vers 19h15. Environ deux heures après l’explosion.

Des mises à jour suivront.

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à