fbpx

Léonard de Vinci : Franck Riester démenti par son homologue italien

par

L’héritage de Léonard de Vinci continue à alimenter la polémique entre l’Italie et la France. En fin de semaine dernière, deux événements ont provoqué un tollé de l’autre côté des Alpes.

D’abord l’introduction maladroite de Julien Bugier qui, au 20h de France 2 du 2 mai, a défini Léonard de Vinci comme un “génie français”. Ces mots ont suffi pour déchaîner de vives réactions de la part de transalpins sur les réseaux sociaux. Une colère reprise par l’un des principaux quotidiens italiens, le Corriere della Sera. Le lendemain, le présentateur du JT a tenté de se faire pardonner avec une photo sur son compte twitter où l’on voit Julian Bugier, l’air surpris, en lisant le livre de Dominique Labarrière : “Léonard de Vinci & le mystère Chambord”. La photo était accompagnée de la phrase “Je révise ! Viva Italia”.

 

(Le tweet de Julian Bugier)


L’affaire semblait être close. Mais vendredi matin, sur LCI, le ministre de la culture Frank Riester a mis, une nouvelle fois, le feu aux poudres. En répondant au journaliste Christophe Jakubyszyn, le Ministre a déclaré que l’Italie était d’accord pour prêter à la France le dessin de l’Homme de Vitruve (représenté sur la face nationale italienne de la pièce d’un Euro, ndr) et un autoportrait. Les deux œuvres devraient être exposées au Louvre, lors de la grande exposition consacrée à Léonard de Vinci, prévue à l’automne.

 

(le tweet du minisitre Franck Riester avec la vidéo de l’interview à LCI)

 

Quelques heures après, Alberto Bonisoli, ministre italien des biens et des activités culturelles, a dû démentir les propos de Franck Riester. Dans un communiqué,  le ministre italien s’est dit “obligé de démentir les mots du ministre français de la culture Franck Riester […] lors de ma visite institutionnelle avec le Chef de l’Etat, Sergio Mattarella, les parties n’ont rien décidé ». D’ici l’ouverture de la grande exposition du Louvre, on peut s’attendre à de nouveaux rebondissements dans l’affaire Léonard de Vinci. Les frictions entre Rome et Paris liées au génie de la Renaissance ne sont pas prêtes de se terminer. 

 

(Alberto Bonisoli, ministre italien des biens et des affaires culturels – © Matteo Ghisalberti/Putsch)


A lire également :
* Une biographie passionnante pour découvrir Léonard de Vinci
* (vidéo) Interview de Lucas Giossi, Directeur des Éditions Quanto, au Salon du Livre de Paris 2019
* Raconte-moi Léonard de Vinci…

 

 

 

 


(Photo à la une : Franck Riester – capture d’écran LCI.)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à