fbpx

L’Olympique de Marseille : du champagne au vinaigre

par

Au stade Vélodrome de Marseille, l’éternuement d’une souris équivaut à un coup de tonnerre. C’est que rien n’y est comme ailleurs, depuis les années 1980-1990.

C’était le temps où l’OM marchait sur l’eau et toisait l’Europe footballistique. La postérité le retient comme les années Tapie. Même le citoyen le plus imperméable aux séductions du ballon rond n’y est pas demeuré insensible. Adoré pour avoir permis la grandeur d’un club et d’une cité, Bernard Tapie sera brûlé après la révélation du scandale VA-OM et la relégation en division 2. A grand renforts de témoignages des acteurs de la légende ou de l’indignité, s’appuyant sur des archives (interviews et articles de presse), Alexandre Fievée rappelle l’ambiance extraordinaire qui régnait à l’OM, par la grâce d’un démiurge présumé irrésistible. Basile Boli, Pascal Olmeta, Jean-Pierre Papin et les autres reviennent sur une épopée qui a vu le champagne mettre en péril la papauté du petit jaune. Dommage que le truculent Raymond Goethals n’ait pu livrer sa version des faits, lui dont la science ne fut pas pour rien de la conquête du Graal, avant que se vérifie l’adage à propos de la Roche Tarpéienne …

L’auteur est avocat. On gage que tout est soupesé, nuancé. L’anecdote plutôt que le sous-entendu. Prise de risque minimale, comme au temps de Marcel Desailly.

« Dans le vestiaire de l’OM – les années Tapie », Alexandre Fievée, Hugo Sport – 17,50 €

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à