« Ils ont tué le Tsar » : le livre très éclairant de Nicolas Ross sur le massacre de la famille impériale

par

Depuis l’abdication du Tsar Nicolas II, le 2 mars 1917, le sort de la famille des Romanov est à la merci du nouveau pouvoir en place.

Avec le gouvernement du prince Lvov puis celui de Kerenski, les conditions de détention sont acceptables surtout à Tobolsk. La situation change radicalement avec l’accession des Bolcheviks au pouvoir en octobre 1917. La famille impériale est transférée à Ekaterinbourg, bourg hostile aux Romanov considérés comme des ennemis du peuple.
Dans « ils ont tué le tsar » de Nicolas Ross, l’auteur après une excellente synthèse au début de l’ouvrage qui retrace toute l’affaire jusqu’à nos jours, restitue les témoignages des différents protagonistes de la tuerie du 17 juillet 1918 et notamment celui de Iouroski, responsable depuis le début du mois de la maison Ipatiev où était consignée la famille impériale, c’est à dire le Tsar Nicolas II, l’impératrice Alexandra, leurs quatre filles Olga, Tatiana, Maria , Anastasia et le Tsarévitch Alexis ainsi que leur suite avec notamment le docteur Botkine.

Les témoignages révèlent la sauvagerie du massacre de la famille impériale et du personnel à son service. Certaines victimes sont achevées à la baïonnette. Ils révèlent aussi le degré d’impréparation voire d’improvisation pour dissimuler les corps après la tuerie.
Pour Nicolas Ross, il ne fait aucun doute que la décision d’éliminer la famille impériale est prise à Moscou, le soviet de l’Oural n’a fait qu’obéir. Il est évident que la pression des armées blanches de Koltchak, les armées tchèques et russes occuperont Ekaterinbourg le 25 juillet , précipitera les choses car il était hors de question que le tsar soit délivré par les Russes blancs.

Livre passionnant qui incitera le lecteur français à faire un parallèle avec l’exécution de Louis XVI. Dernier point, à Ekatérinbourg les Russes ont commémoré cette année, lors d’un office religieux la disparition de Nicolas II et de sa famille indiquant par là que les Russes prennent en compte la totalité de l’histoire de leur pays, la période soviétique comme la période antérieure.

Ils ont tué « le tsar »
Les Bourreaux racontent

Nicolas Ross
Edition des Syrtes
20€

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à