Murathan Mungan : des « allumettes » littéraires qui racontent l’existence

par

Quatre-vingt petites flammes, quatre-vingt micro romans qui durent difficilement plus d’une page. Ce sont les micro-fictions rassemblées par Murathan Mungan dans « Allumettes ».

L’écrivain turque invite le lecteur à découvrir des expériences de vie qui durent un souffle ou, pour mieux dire, le temps compris entre le craquement d’une allumette et sa combustion totale. Le livre débute par des histoire de quelques lignes seulement . Puis le texte, au fil des pages, tend à se densifier.
Dans la première de ce deux catégories on retrouve « Canapé », qu’on pourrait définir comme une histoire d’amour contée en onze lignes. Parmi les récits du deuxième type, on peut lire « Apprendre à nager dans les rochers ». Un micro tableau d’Istanbul où les souvenirs de deux générations se mêlent dans un toile peinte par les membres d’une même famille.
Ces « allumettes » littéraires rappellent aux lecteurs qu’on peut vivre avec intensité aussi des expériences qui durent le temps d’une journée. Ce sont des amitiés, des regards, des peurs…  A l’inverse, certaines expériences peuvent nous paraitre très longues et ennuyeuses, mais elle se résument finalement dans un texte de moins d’une page.
Murathan Mungan, depuis le début les années 1980 est l’un des auteurs les plus prolifiques dans l’écriture théâtrale, la fiction, l’essai et la poésie. Il est considéré comme « l’un des valeurs sûres de la littérature turque contemporaine ».

« Allumettes », de Murathan Mungan
Kontr Editions
176 pages, 18 Euros.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à