Ringo Starr : Un Beatles à l’Olympia !

par

Cheveux châtains, svelte, T-shirt noir peace and love, Ringo Starr semble plus en forme que jamais. A 77 ans, à l’heure où d’autres profiteraient d’une retraite méritée, l’ex Beatle vient de reprendre une nouvelle tournée mondiale. Seule halte parisienne, l’Olympia ce 06 juin 2018.

Boulevard des Capucines, la foule se presse sous le hall de l’Olympia pour échapper à la pluie battante. Ce soir, le ciel parisien ressemble au fog Londonien. La chaleur, il faut aller la chercher dans la salle avec ce public allant de 7 à 77 ans. Il n’est pas tout à fait 21h quand l’intensité de la lumière baisse.
Ringo Starr entre en scène, entouré de ses six musiciens. Détendu et souriant, l’ex Beatles entonne alors « Matchbox », le titre rockabilly de Carl Perkins marquant la tonalité d’un show pop rock qui va embraser quatre décennies.

Ringo enchaîne ensuite « It Don’t Come Easy » son plus gros tube avant de rejoindre l’estrade où trône sa batterie Ludwig arborant une étoile noire. Entouré des guitaristes Steve Lukather (Toto) et Colin Hay (Men at Work), du bassiste Graham Gouldman (10cc), du clavieriste Gregg Rolie (Santana, Journey) du saxophoniste Warren Ham (Kansas) et de Gregg Bissonette (batterie), le vétéran de la pop des 60’s martèle ses futs au fil des tubes égrenés par de ses copains musiciens : Rosanna et Hold the Line (Toto), Down Under (Men At Work), I am not In Love, Dreadlock Holiday, The Things We Do for Love (Ten CC), Black Magic Woman, Gypsy Queen (Santana), Oye como va (Tito Puente).
Récemment anobli par le prince Williams, Ringo repasse derrière le micro pour enchaîner des reprises «You’re Sixteen » (Johnny Burnette ) « Boys « (The Shirelles), ses tubes «Photograph», «Anthem », sans oublier quatre classiques des Beatles : « Don’t pass me by», «Yellow Submarine», «I Wanna Be Your Man» et ce «With a Little Help From my Friends » en duo avec Joan Baez, elle-même en concert à l’ Olympia ces jours-ci.

Des titres mille fois entendus mais qui font lever les spectateurs de leurs sièges. Sur scène, les musiciens jouent sans prétention, s’amusent et blaguent entre les titres. Dans la salle, ce moment entre copains fait vraiment du bien.

Au final, le public de l’Olympia a droit un concert de 1h45 et 21 titres, avec un Ringo Starr très en voix. En guise de rappel, John Lennon est ressuscité à travers « Give Peace a Chance » repris en choeur par la foule. Que du bonheur !

Ringo Starr
Live Report à l’Olympia ( Paris)
Le 6 juin 2018

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à