Un espion français lâché en territoire hostile

par

Au sortir de la première guerre mondiale, la France panse ses plaies et elles sont profondes : 1,4 million de soldats tués auxquels s’ajoutent 210000 victimes civiles, 1 million d’invalides.

C’est dans ce contexte que s’inscrit le roman d’Antoine Rault. Son héros se trouve dans un hôpital militaire indemne physiquement « pas le moindre petit éclat d’obus, pas de bobo » mais amnésique. Il ne se souvient plus de rien, ni de sa famille ni de son enfance, même son nom et prénom lui échappent. Son attitude, sa conversation permettent aux médecins militaires d’en déduire qu’il est intelligent, qu’il a fait des études et qu’il parle couramment l’allemand bien que lieutenant français. Les services de renseignement français vont le recruter pour l’envoyer dans la République de Weimar , voir si l’Allemagne ne prépare pas d’une manière secrète la revanche.
Il endossera l’identité empruntée à un lieutenant allemand mort à Verdun : Gustav Lerner. Rapidement il sera propulsé au coeur de la guerre que livrent les Allemands aux Bolcheviks sur les rives de la Baltique. Guerre menée par une armée allemande non officielle d’où les doutes des Français sur la sincérité des autorités allemandes de respecter les clauses militaires du traité de Versailles.
Gustav, espion français, sera-t-il démasqué par les services secrets allemands?
Le lecteur est tenu en haleine car la mère du véritable Gustav Lerner se manifeste après la visite du contre-espionnage allemand. Va-t-elle s’apercevoir de la supercherie? Gustav de son vrai nom Charles retrouvera-t-il la mémoire à la suite d’un choc?

Outre un récit haletant, le lecteur croisera des personnages historiques notamment lors de la conférence de Paris (1919) où s’affrontent les quatre grands Wilson, Llyod George, Orlando et Clemenceau qui ont des opinions divergentes sur le traitement à réserver à l’Allemagne; le Français est celui qui a des positions les plus dures et on le comprend. L’humiliation subie par la délégation allemande venue recueillir le traité permet au lecteur de mesurer l’hostilité entre les alliés et les Allemands même à ce niveau. Bref au-delà de la fiction, il y a, décrit avec réalisme, le contexte de cette Europe de l’immédiat d’après guerre. D’où le réel plaisir qu’on prend à lire ce roman historique.

La danse des vivants
Antoine Rault

Livre de poche
8,20 €

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à