« La ruée vers l’Europe » : Un point de vue différent sur l’immigration

par

La vieille Europe rassemblée dans l’Union Européenne est peuplée par 510 millions d’habitants dont l’âge moyen augmente constamment. Au contraire, l’Afrique et son 1,25 milliard d’habitants, est en constante croissance démographique. Dans cet essai, Stephen Smith prévoit qu’en 2050, 450 millions d’Européens feront face à 2,5 milliards d’Africains et que, d’ici à 2100, trois personnes sur quatre venant au monde naîtront au sud du Sahara.

Les migrations sont-elles vraiment inéluctables ? C’est l’une des questions que Stephen Smith – spécialiste d’études africaines à l’Université Duke de Caroline du Nord et ancien journaliste au Monde et à Libération – se pose dans cet ouvrage qui vient de paraitre chez Grasset.

Selon l’auteur (interview à lire dans Putsch) il n’y a pas de fatalité. Les migrations sont une choix et elle ne sont pas inéluctables. Le livre offre également un point de vue intéressant sur le profil des migrants africains. Pour le professeur Smith, ce ne sont pas les jeunes africains issus des classes les plus démunies mais ceux issus des classes moyennes. De quoi inquiéter les pays d’origine, qui assistent sans agir aux départs de leurs ressources potentiellement les plus précieuses. « La ruée vers l’Europe » pourrait être considéré comme une confirmation des positions affichées par les partis appelés « souverainistes », « populistes » ou « nationalistes » des pays UE. En réalité l’auteur se tient loin des instrumentalisations politiques car, comme on peut lire dans la présentation du livre : « L’égoïsme nationaliste et l’angélisme humaniste sont uniment dangereux.  »

 

« La ruée vers l’Europe », Éditions Grasset
272 pages, 19.50 € (Prix du livre numérique : 13.99 €)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à