The Verve : les lettres de noblesse de la pop britannique

par

Par Jean-Christophe Mary – The Verve est entré dans la légende en 1997, l’année où le groupe de Richard Ashcroft sortait leur chef d’œuvre.
Considéré comme l’un des groupes majeurs de la scène pop contemporaine britannique aux côté de Oasis, Primal Scream, et Suede, The Verve explosa en 1997 avec le tube » Bitter Sweet Symphony » et son sample addictif du « The Last Time » des Rolling Stones.

Après deux albums au succès modeste « A Storm in Heaven » (1993 ) et « A Northern Soul » (1995), le quintet sortait son troisième album, « Urban Hymns » alors que de vives tensions entre le chanteur Richard Ashcroft et le guitariste Nick McCabe éclatent. A cette époque, le groupe était au bord de l’implosion. C’est peut être une des raisons pour laquelle une grande partie du disque est composée de chansons de Richard Ashcroft qui avait l’intention d’un projet solo ou d’un nouveau groupe. On redécouvre avec plaisir leur pop ample et puissante dont le tube planétaire « Bitter Sweet Symphony » a bercé la fin des 90’s.

The Verve : les lettres de noblesse de la pop britannique

Frappés de pianos, cascades de cordes et de violons partout omniprésents, guitares soniques, cette musique hypnotique distillait par petites touches des bouffées sombres et romantiques. La voix haute et tourmentée de Richard Ashcroft survole l’ensemble et les guitares se chargent de booster des titres à l’intensité romantique « The Drugs Do not Work », « Lucky Man » et « Sonnet » par de longs solos chargés d’électricité. Le batteur Peter Salisbury apportait au groupe ce côté hypnotique avec ces tempos contenus, des rythmiques qui fonctionnaient comme presque au ralenti. Avec son rock psychédélique, ce son shoegaze épais truffé d’effets de pédales et ses guitares stridentes sous acides, The Verve a donné à la pop britannique une partie de ses lettres de noblesse. En bonus, un live enregistré au Haigh Hall le 24 mai 1998 qui donne un aperçu des concerts soniques que donnait le groupe à l’époque. Cette réédition est disponible en multiple formats dont le coffret super luxe 5CD + DVD + vinyles 6LP en donne une relecture captivante.

Disponible en plusieurs versions CD,DVD et LP

Lire aussi dans notre sélection musicale :

Laurent Voulzy : son départ pour Belem

Queens Of The Stone Age: Un « Villains » plutôt joli et réussi

Marialy Pacheco : Duets, une bénédiction musicale

Enregistrer

Enregistrer

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à