Laurent Voulzy : son départ pour Belem

par

Par JC Mary – Depuis son premier succès «Rockollection» , Laurent Voulzy a baigné dans tant de courants musicaux de la pop à la world, Le Cœur grenadine, (979 ) à Bopper en larmes (1983) et Caché derrière (1992 ) en passant par la pop médiévale « Lys and Love » qu’il s’est forgé une personnalité à part dans la variété française.

Dans ce nouvel album, le premier depuis 2011, le compositeur chanteur nous fait partager son amour pour les musiques brésiliennes. Ces nouvelles compositions bossa nova optent pour des structures musicales très épurées, minimalistes, comme raclées à l’os. Cette mosaïque sonore construite hors mode et hors temps, devrait vite devenir un classique. Dès le premier titre « Timides » interprété juste guitare voix, on est plongé dans l’ambiance d’une plage de sable fin au soleil couchant de Rio. Le second « Belem » renvoie au répertoire pop-rock de Laurent Voulzy et s’affiche comme un tube en puissance avec ce gimmick au piano, cette tournerie basse batterie implacable, ces chœurs carillonnant en cascade. Avec « Tombée du jour sur la plage de Grumari » on revient à la douceur tropicale d’une guitare bossa nova avec ces bruits de vagues légers clapotis en fond sonore. « Minha Song of You » en duo avec Nina Miranda est une version intimiste et réussie du tube « Song Of You ». A l’instar de Rockollection co-écrit en 1977 avec son alter ego Alain Souchon, tube dans lequel il reprenait les titres pop-rock de son adolescence, « Spirit of Samba » est un clin d’œil à ces chansons brésiliennes qui ont fait le tour du monde. Quand Rockcollection reprenait les Beatles, Bob Dylan, les Beach Boys, les Kinks ou les Stones, « Spirit of Samba » rend hommage à Jorge Ben Jor (Filho Maravilha, Pais Tropical…), Marcos et Paulo Sergio Valle, Vinicius de Moraes seul ou avec Antonio Carlos Jobim (Insensatez) ou Baden Powell à travers ce titre de 18 minutes découpé en trois parties.
Mention speciale pour « Spirit of Samba part 3 » avec ces voix robotisées et ces arrangements electro house d’excellente facture. Tout au long de ses 11 plages musicales qui forment cette promenade langoureusement pop et ensoleillée, on reste sous le charme de sa voix ample et chaleureuse.
Laurent Voulzy fait partie de ces alchimistes sonores qui vous envoient des décharges d’ondes positives, des accords de guitare voyageurs qui nous font du bien. Un album séduisant et dépaysant à souhait.

Laurent Voulzy
Belem
Columbia Records – 1/09/2017

Lire aussi dans notre sélection musicale :

Queens Of The Stone Age: Un « Villains » plutôt joli et réussi

Marialy Pacheco : Duets, une bénédiction musicale

The Harpoonist & the Axe Murderer : Apocalipstick, un nouvel album accrocheur

Ram Narayan : l’art du sarangi

Enregistrer

Enregistrer

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à