Eric le Nabour : le portrait génial d’une rebelle éprise de liberté

par

Par Emmanuelle de Boysson – Fin du XIXème, dans la région de Nantes, Claire, riche héritière, a été mariée de force avec un riche viticulteur, violent, pervers narcissique.

Quand il meurt d’un accident, elle s’émancipe. Monte à Paris et devient journaliste à La Fronde, un journal qui défend la cause des femmes. Sa belle-sœur, folle de jalousie, inconsolable, va l’accuser d’avoir tué son mari. Claire est faite prisonnière. On assiste à son procès le 20 décembre 1899 : acquittée ! Suspens et sensualité assurés ! Le portrait génial d’une rebelle à la conquête de sa liberté. L’auteur, passionné d’histoire, a publié de nombreux romans historiques. Rondement mené, tel une série télé, ou « Angélique Marquise des Anges », ce roman se lit avec plaisir.

« La frondeuse » d’Eric Le Nabour ( Editions Calmann-Lévy)

Lir aussi dans notre sélection de romans :

Harmony Verna : un intense scénario amoureux

Grande guerre : une épopée familiale prenante

Roman : le page-turner d’Adriana Trigiani sur New-York

Gala : une époque bien plus osée que la nôtre

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à