Anne Kidd Taylor : l’évocation du pardon

par

Par Emmanuelle de Boysson – Dans « Hôtel des muses » d’Anne Kidd Taylor ( Editions Calmann Levy), Maeve, une biologiste des mers se rend, pour l’anniversaire de ses trente ans, à l’Hôtel des muses dans le Golfe du Mexique tenu par sa grand-mère.

Dès son arrivée, sa grand-mère la prévient : un nouveau chef, Daniel, est embauché. Et il a été l’amour de jeunesse de Maeve. Ils avaient voulu se marier. Maintenant, il a une fille. Pour couronner le tout, Robin, le frère de Maeve, écrivain, s’est inspiré de cette histoire d’amour. Colère de Maeve, qui va devoir faire face à son frère, pardonner à Daniel et fera une rencontre. Un roman réussi pour la beauté de la nature marine, l’évocation du sens du pardon, la tendresse qui s’en dégage.

« Hôtel des muses » d’Anne Kidd Taylor (Calmann Levy)

Lire aussi dans notre sélection de romans :

Politique : les secrets du Président de la République

Etienne de Montéty : « L’amant noir », un grand roman

Jean-Christophe Rufin : l’arpenteur au récit enlevé

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à