Michel Tournier : le malentendu permanent ?

par

Par Marc Emile Baronheid – Alain Bosquet le tenait pour « l’écrivain le plus complexe et le plus original de sa génération ». Par ailleurs, Vendredi ou la vie sauvage s’est vendu depuis 1971 à plus de 7,5 millions d’exemplaires. Michel Tournier ou le malentendu permanent ?

Une thèse encore accréditée par sa double qualité de jeune romancier et de débutant tardif, si l’on ne savait que Vendredi ou les Limbes du Pacifique, signé en 1967 était la première marque tangible d’un long compagnonnage avec l’écriture. Pour ce coup d’essai – défendu par Queneau chez Gallimard – il reçoit le Grand prix du roman de l’Académie française. Il ne rejoindra jamais les épéistes du quai Conti. En revanche, il siégera place Gaillon, aux côtés de ceux qui lui avaient offert à l’unanimité le Goncourt 1970 pour Le Roi des Aulnes. Dès ce moment, Michel Tournier cesse d’être le commun des mortels.
Entre autres manifestations de ferveur publique, quantité de libraires enthousiastes s’empressent de battre pavillon dudit Roi des Aulnes, un président de la République fend l’éther pour mériter audience auprès du sage de Choisel, dont la dilection pour la philosophie et les voluptés, notamment intellectuelles, n’a pas laissé d’aimanter. Le bouquet final : son entrée dans la Pléiade et le privilège d’imposer le sommaire du volume. Une concession à perpétuité.
Il n’est pas étonnant que Michel Tournier ait voué « une immense admiration » à Gracq, auquel le liait une volonté de retrait du monde, sans afficher la superbe de mise à Saint-Florent- le-Vieil.
Les romans de ce fier locataire de la marge sont accompagnés d’un essai intitulé Le Vent Para- clet (1977). Tournier cherche à y approcher le secret de la création, et plus particulièrement ce- lui de certains de ses romans. Une section du volume, articulée « autour des œuvres », propose le projet d’un scénario de film, des passages inédits des manuscrits et ces prières d’insérer qui en disent parfois si long.

« Romans suivi de Le Vent Paraclet », Michel Tournier, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade – édition publiée sous la direc- tion d’Arlette Bouloumié, avec la collaboration de Jacques Poirier et Jean-Bernard Vray. Ce volume contient Vendredi ou Les Limbes du Paci que, Le Roi des Aulnes, Vendredi ou la Vie sauvage, Les Météores, Gaspard Melchior et Balthazar, Gilles et Jeanne – Le Vent Paraclet. 66 euros (prix de lancement)

Lire aussi dans notre sélection de classiques littéraires :

Frédéric Dard : de l’Académie Gauloise

Honoré de Balzac : un amour de paradoxe

Mario Vargas Llosa : un demi-siècle de vocation littéraire

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à