Frédéric Dard : Kaput, l’odyssée d’un tueur

par

Par Marc Emile Baronheid – En parallèle aux œuvres de San-Antonio, Dard a publié sous son nom ou sous d’autres pseudonymes nombre de romans et nouvelles de genres différents.

En 1955 paraissait, signé Kaput, le premier volume de l’odyssée d’un tueur racontée à la première personne. D’une ironie grave, les quatre livres ici réunis, emboîtent le pas à un jeune orphelin entraîné sur la pente du crime, impardonnable, inqualifiable mais attachant. Dard parlait à ce propos de « mémoires du désespoir ». Le style est violent ; les scènes de sexualité sauvage creusent le sillon du rapport ambigu à la femme, une constante dans l’œuvre de Dard.

« Un tueur », Frédéric Dard (sous le pseudonyme de Kaput », Fleuve Noir. 21,90 euros

Lire aussi dans notre sélection littéraire :

Gaël Faye : Petit Pays, un Grand livre

Toni Morrison : Délivrances, une humanité sombre et complexe

Kallio : l’homosexualité, tout simplement

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à