Chez Marcel Restaurant : l’Art du bon vivant

par

Par Marc Emile Baronheid – Le tablier du sapeur n’est pas une figure libre du kama-sutra, mais un article de base du bouchon, au même titre que les tripes à la lyonnaise ou la salade de groins d’âne au graton.

On les trouve dans un beau livre consacré au retour du bistrot, épaulé par la notoriété des Jean-Pierre Marielle, Jean-Paul Caracalla, Yann Queffélec et consorts. Considéré comme patrimoine récemment en péril, le bistrot est vanté pour la convivialité et l’heureuse promiscuité que l’on y partage. On trouvera ici billets d’ambiance, recettes, anecdotes, morceaux de nostalgie, articulés autour d’une figure tutélaire : Marcel, patron du restaurant « Chez Marcel », qui « faisait le malin en salle » – où l’on buvait « au compteur » – alors que l’épouse s’activait aux fourneaux. Saviez-vous que Catherine de Médicis s’infligea une terrible indigestion à cause de sa gourmandise coupable pour les culs d’artichaut. Métaphore ou réalité ? Réponse dans cet album bien illustré.

« Chez Marcel Restaurant », sous la direction de Pierre Cheucle, Éditions Albin Michel, 160 pages, 35 euros

Lire aussi dans notre sélection de Beaux Livres :

Paris : la plus belle ville du monde, un voeu pieux ?

Combi Love : un art de vivre par Volkswagen

Alain Ernoult : la photographie aérienne, un art à part entière

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à