Sauramps : « La librairie ne fermera pas » selon Jean-Marie Sevestre

par

Par Nicolas Vidal – La librairie Sauramps connaît une situation très préoccupante concernant sa survie. Depuis quelques jours, des informations inquiétantes se propagent dans les rues de Montpellier et plus précisément dans l’éco-système culturel de la capitale languedocienne. Le groupe Sauramps serait-il menacé de fermeture imminente d’ici le début de l’année 2017 ?

Sauramps : plusieurs librairies et 140 salariés dans la balance

Fondée en 1946, la librairie est une institution à Montpellier et bien au-delà, sur le plan national. Le groupe Sauramps s’est hissé dans les premières places du classement très restreint des plus importantes librairies indépendantes françaises.
140 salaires travaillent aujourd’hui pour le groupe montpelliérain et leur avenir semble s’assombrir de jour en jour tant la situation est confuse. Jean-Marie Sevestre, PDG de Sauramps depuis les années 1990, a souhaité clarifier la situation à l’occasion d’une conférence de presse donnée ce mercredi matin 7 décembre.

Sauramps : deux candidats sérieux à la reprise de la librairie annoncés par la direction du groupe

Dans une introduction d’une dizaine de minutes devant de très nombreux journalistes, Il concède que « la conjecture est difficile mais nous tenons à garder notre position dans ce marché ». Il assure toutefois « qu’il y a une volonté farouche de la part de tous les actionnaires de pérenniser l’institution qu’est Sauramps » . Jean-Marie Sevestre ne tarde pas à aborder la question épineuse de la reprise du Groupe « Il faut trouver un repreneur capable d’assurer la reprise et sa pérennisation à long terme. Pour cela, nous avons à ce jour deux candidats sérieux qui proposent des projets solides. Sauramps ne fermera pas. »

Les questions des journalistes se font de plus en plus pressantes notamment sur les questions des emplois pour les salariés et sur le choix des projets proposés. « Une décision sera prise parmi les membres du comité de direction. Elle sera discutée également avec les salariés qui ont été informés de la situation du groupe depuis mai dernier (…) De plus, nous recevons un soutien indéfectible de la part de nos partenaires historiques comme Hachette, Madrigal, InterForum ou encore Flammarion. »

Sauramps : Quid des emplois au sein de la librairie dans le cas d’une reprise ?

Lorsque Jean-Marie Sevestre est interpellé sur les questions sociales, le PDG de Sauramps dit « comprendre l’impatience des salariés mais il faut du temps pour mettre en oeuvre la succession à l’occasion de l’anniversaire des 70 ans du groupe. » Sur l’identité des repreneurs, Jean-Marie Sevestre n’avance aucun nom en invoquant « un pacte de confidentialité en cours entre les différentes parties ». Il glisse tout de même que les repreneurs sont aussi des libraires indépendants à Rodez et à Rouen ( qui pourraient être La Maison du Livre et l’Armitière). Il insiste sur le fait que « les négociations ont porté également sur la sauvegarde de l’intégrité du groupe « . Jean-Marie Sevestre assure « qu’il n’y a aucune vague de départs prévue dans cette reprise mais que des ajustements seront peut-être à faire dans certains services. »
« Les éditeurs n’ont pas à vocation à publier des livres et à les vendre » répond-il lorsque la question lui est posée concernant la possibilité d’être repris par un grand éditeur. « Cela irait à l’encontre du pluralisme éditorial ».

Sauramps : des difficultés persistantes dans les librairies

Jean-Marie Sevestre reconnaît que la librairie Polymômes connait des difficultés depuis plusieurs mois déjà et qu’une réflexion a été engagée pour réduire d’un tiers la surface de Sauramps Odyssée même s’il estime « que la volonté de diversification commerciale de cette nouvelle librairie lancée dans le centre commercial Odysseum n’était pas une erreur » comme le laissaient entendre certains membres du personnel ces derniers jours dans la presse locale. « Odyssée est une librairie populaire de qualité » se justifie-t-il « et il y a une complémentarité évidente entre les librairies Odyssée et celle, historique, du Triangle. » Quelques chiffres sont donnés sur l’évolution du chiffre d’affaire du groupe qui a atteint les 25 millions d’euros pour l’exercice 2015-2016. Ainsi, la librairie d’Alès est en recul avec un CA de 2,5 M€, celle du centre connaît un déficit et affiche un CA de 15 M€ et Odyssée, la plus récente, avoisine les 7,5M€ pour un résultat net déficitaire d’environ 320 000 euros.
Jean-Marie Sevestre est plus réservé sur la tendance évoquée ces derniers jours dans la presse locale sur une étonnante embellie de la vente de livres des derniers mois, il rétorque que « la progression des ventes de livres n’est pas la même pour tout le monde, notamment entre Amazon et les librairies indépendantes. »

Toutefois, le PDG du groupe Sauramps « n’envisage pas un échec des négociations. Car nous avons déjà reçu une offre écrite, ferme et solide. Après, c’est une question de projets. Un accord peut être signé entre Noël et le Jour de l’An avec l’un des deux repreneurs et la reprise devrait être effective pour avril-mai 2017 »

Il faudra donc attendre quelques jours pour juger de l’optimisme de Jean-Marie Sevestre qui s’est empressé d’annoncer que les librairies du groupe Sauramps accueilleraient comme chaque année les clients pour les fêtes de fin d’année. C’est en tout cas une nouvelle et sérieuse alerte sur l’état inquiétant du marché du livre en France et de ses conséquences sur l’emploi et sur l’offre culturelle. Une reprise à suivre dans les prochains jours.

Librairie Sauramps

www.sauramps.com

( crédit photo N.V)

Lire aussi nos actualités culturelles sur Montpellier :

Cinemed : 30/40 Livingstone, l’anthropologie selon Sergi López

Cinemed : La 38e édition se dévoile avec Filippetti à sa tête

Nicolas Dubourg : La Vignette, un théâtre de « première ligne »

Montpellier : Les Internationales de la guitare donnent le LA

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à