Rocio Molina : un récital corporel qui revisite le Flamenco

par

De Florence Yérémian – Du 3 au 11 novembre 2016 la chorégraphe andalouse Rocio Molina présente sa nouvelle création au Théâtre de Chaillot : l’occasion de découvrir une interprétation contemporaine et unique du Flamenco.

Rocio Molina : un final d’une beauté tragique

Caída del Cielo (« Tombée du ciel ») est un spectacle aussi séduisant qu’inattendu. S’ouvrant sur des riffs de guitares électriques, il nous plonge soudainement dans un profond silence. Sur une scène blanche se profile alors la figure mutique et puissante de Rocio Molina. Vêtue d’une robe en corolle, la jeune chorégraphe se met à danser sans bruit un ballet énigmatique qui semble sans cesse prendre la terre à témoin. Enveloppée dans de chastes volants, elle rampe, se contorsionne et parvient peu à peu à se défaire de sa lourde chrysalide pour se livrer entièrement nue à son public. Suite à ce premier tableau d’une infinie pureté, la bailaoras se dédouble et apparait en costume de toréador: le talon hargneux et la hanche provocante, elle entame alors une danse à mi-chemin entre la tauromachie et le spectacle équestre. Tapant du pied et des mains, elle se cabre érotiquement et évolue avec fierté sur les chants andalous interprétés par son acolyte, José Angel Carmona.
Conservant cette « virilité sensuelle », elle s’amuse à pousser encore plus loin cette fusion homme-femme et compose un troisième acte plein d’humour: affublée d’un cache-sexe, Rocio Molina devient lubrique, taquine la gente masculine, simule furtivement une éjaculation et redonne enfin à sa figure de femme la place qui lui est due.
Vient enfin son final d’une beauté tragique: parée d’une robe dégoulinante de sang pourpre, la bailaoras retrouve sa fragilité vénusiaque et compose nus-pieds une ultime scène d’agonie.

Caída del Cielo : une modernité aussi sensuelle qu’oppressante

Construit comme un puissant voyage émotionnel, ce spectacle est une véritable claque ! Conservant l’essence et la gestuelle du flamenco, il lui insuffle une modernité aussi sensuelle qu’oppressante. Grace à son inventivité et sa technique irréprochable, l’audacieuse Rocio Molina ose tout et parvient à transcender la tradition de ses ancêtres en lui offrant une interprétation vraiment personnelle. Entourée de ses quatre musiciens, elle laisse exploser non seulement sa passion pour la danse mais nous livre également une très belle histoire de la femme contemporaine et de ses sentiments.

Rocio Molina? Une artiste intense, sauvage, subversive… Sublime !

Rocio Molina : Caída del Cielo
Avec Rocio Molina (danse), José Angel Carmona (chant, basse électrique), José Manuel Ramos Oruco (compas, percussions), Pablo Martin Jones (percussions, musique électronique), Eduardo Trassierra (guitares)

Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro
Paris 16e

Du 3 au 11 novembre 2016
1h20

Réservations: 0153653000
www.theatre-chaillot.fr

Le site officiel de Rocio Molina : www.rociomolina.net

Lire aussi dans les actualités de la danse :

Un Poyo Rojo : combat de coqs burlesques et séducteurs

Tù : Une danse acrobatique de la re-naissance

Montpellier Danse : Taoufiq Izeddiou spirit

Désir d’horizons : Salia Sanou danse pour les réfugiés

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à