Les week-ends de Ruppert et Mulot : l’album du strip pour le Monde

par

Par Boris Henry – Florent Ruppert et Jérôme Mulot se sont vus confier une rubrique dans le supplément du week-end du Monde avec une contrainte de taille : effectuer un strip vertical correspondant aux dimensions d’une colonne de texte du journal (360 mm par 55 mm).

À partir de là, ils ont imaginé des situations en un seul dessin – « La montgolfière », en quatre cases, est l’exception confirmant cette règle – qui tiennent compte de la singularité de l’espace alloué. Ils accordent ainsi de l’importance à des lieux (montagne, campagne, monuments, terrains de jeux ou de sports…) comme à des activités et/ou des situations précises, passant en revue des pratiques intemporelles (la marche, l’escalade) ou bien d’aujourd’hui (les parcs de loisirs). Ils jouent constamment sur la verticalité et poussent chaque scène à son paroxysme, la truffant de dialogues parfaitement ciselés, absurdes et/ou assassins.

Si la conservation du format des strips est d’abord déroutante – et quelques dialogues sont difficiles à lire -, il s’avère très vite que la contrainte génère des idées, certes parfois répétitives, mais le plus souvent singulières et franchement hilarantes.
Ces planches peuvent aussi en dire long sur la société française. Il en va ainsi de celles faisant allusion aux attentats de janvier et novembre 2015.
En complément des strips originels, le duo a réalisé des dessins en noir et blanc beaucoup plus grands, irrésistibles ou, pour certains, laissant de marbre.
Au final, cet album est un sommet d’humour décalé et absurde, à l’image du gag sur les renards qui s’apparente à un excellent exemple / mode d’emploi de ce type d’humour.

Les week-ends de Ruppert et Mulot
Éditions Dupuis, collection « Aire Libre »
Scénario, dessins et couleurs de Florent Ruppert et Jérôme Mulot
96 pages en couleurs
19,00 euros
Parution : 2016-10-28
ISBN : 9782800168890

Lire aussi dans nos actualités de la bande dessinée :

Le Mystère Chtokavien : une bande dessinée à deux vitesses

Juan Díaz Canales : Au fil de l’eau, une vision glaçante de l’Espagne

Poil de carotte : une BD toujours d’actualité

Saudade : le nouvel album touchant de Fortu

La déconfiture : la Seconde Guerre mondiale vu par Pascal Rabaté

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à