fbpx

Prix littéraires : l’heure des moissons, des ventes et des succès

par

Par bscnews.fr – Les différents jurys dévoilent depuis quelques heures les heureux lauréats des prix littéraires qui égrènent cette première semaine du mois de novembre 2016.

Le plus prestigieux, le prix Goncourt a été décerné à Leila Slimani pour son second roman « Chanson douce » paru aux Editions Gallimard. Le prix Renaudot revient à Yasmina Reza pour « Babylone » aux Editions Flammarion. « Le Monde libre » d’Aude Lancelin aux Editions les Liens qui libèrent glâne le Prix Renaudot Essai. Le Femina a été décerné à Marcus Malte qui publie « le Garçon » aux Editions Zulma.

Le Prix Goncourt : l’assurance du succès éditorial et financier

Ivan Jablonka rafle le Prix Medicis pour « Laetitia ou la fin des hommes » publié aux Editions du Seuil. Stéphanie Janicot a, quant à elle, décroché le prix Renaudot poche 2016 pour « la Mémoire du Monde » chez le Livre de Poche.
Adélaïde de Clermont-Tonnerre avait ouvert les hostilités quelques jours avant, en décrochant le Grand Prix du roman de l’Académie Française.
Le Prix Goncourt reste sans en douter le meilleur pourvoyeur de ventes ( autour de 350 000 exemplaires ) pour l’auteur et pour l’éditeur avec ce petit bandeau rouge si caractéristique qui fait sensation auprès des lecteurs.

Lire aussi dans nos actualités culturelles :

Lire en poche : le salon de Gradignan au petit format

Val d’Oise : un nouveau cap pour le festival Jazz

Librairies indépendantes : 8 départements à l’étude

Marseille : au coeur du cinéma espagnol

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à