Brooklyn Village : Ira Sachs, un portrait de famille tout en finesse

par

Par Jonathan Rodriguez – À la mort de son grand-père, la famille de Jake (13 ans) hérite de la maison de Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par Leonor, une couturière latino-américaine, qui tient un magasin. Se liant d’une amitié franche et sincère avec Tony, le fils de Leonor, Jake va être confronté au monde des adultes, et à leurs problèmes. Les relations cordiales entre les parents vont, en effet, s’envenimer pour des raisons financières.

Partant d’un postulat dramatique simple, Ira Sachs réussit à tisser un enjeu fort : la querelle autour de la propriété du grand-père, comme fil conducteur du récit. En donnant à son œuvre un ton doux et léger, le cinéaste indépendant américain a la bonne idée de ne jamais alourdir son propos. Pas besoin, le trait est juste. Une jolie et intelligente manière d’aborder les problématiques des adultes face à l’insouciance de l’adolescence. Comme une transition subtile vers le monde des grands. Comme un doux apprentissage. Comme un adieu à l’enfance. Ira Sachs préfère aimer ses personnages, sans les juger, face à leurs préoccupations. Il filme donc la sensibilité de chacun face aux épreuves quotidiennes de la vie. C’est d’une bienveillance bouleversante. Ce bijou de finesse laisse également la part belle à ses acteurs. Les prestations de chacun sont ponctuées de justesse et de spontanéité.

Récompensé par le Grand Prix lors du dernier festival de Deauville, il serait dommage de passer à côté de la douceur et du minimalisme de ce joli Brooklyn Village.

Brooklyn Village
de Ira Sachs
avec Theo Taplitz, Michael Barbieri, Greg Kinnear, Jennifer Ehle
1h25 / Version Originale/Condor

À lire aussi dans les actualités et sorties cinéma :

Comancheria : Douceur et mélancolie dans le western de David MacKenzie

Mister Ove : un misanthrope tellement attachant

Le Mystère Jérôme Bosch: conversations autour du Jardin des délices

Victoria : les belles promesses de Justine Triet

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à