La déconfiture : la Seconde Guerre mondiale vu par Pascal Rabaté

par

Par Boris Henry – Après Ibicus, Pascal Rabaté lance un nouveau récit au long cours avec cette fois la Seconde Guerre mondiale comme thème. Un premier tome magnifique.

Album après album, Pascal Rabaté ne cesse d’affiner et d’affirmer son style. Il est ainsi passé maître dans la description des petits riens de l’existence observés au quotidien, dans une situation ordinaire ou dans un contexte exceptionnel et tragique comme la guerre. La mise en page aussi bien que le rythme sont parfaitement équilibrée. Pascal Rabaté manie à merveille les échelles de plan ainsi que les cadrages afin de mettre en valeur une situation ou des attitudes. Les dialogues sont ciselés et les gestes sont évoqués avec justesse et présicion.
Ce premier tome de La déconfiture regroupe l’ensemble de ces qualités. Pascal Rabaté semble avoir cherché la vraisemblance dans une documentation riche et abouti afin de décrire la débâcle de l’armée française et l’exode des civils.
Ce qui fascine ici, c’est la variété des situations malgré leur apparente répétition et le détachement qui semble habiter le personnage principal. Totalement perdu, le héros persévère dans sa qûete au gré des situations et des personnages qu’ils rencontrent.
Le dessin véhicule la même richesse. Le trait souple et parfois heurté des contours est habillé par le gris du lavis ou par des traits nombreux, qui densifient les corps et les décors. On pense notamment à l’évocation des ciels nocturnes. Il est peut-être encore tôt pour annoncer que La déconfiture est l’un des chefs-d’œuvre BD de cette année, mais elle en prend vigoureusement le chemin.

La déconfiture
Première partie
Éditions Futuropolis
Scénario et dessins de Pascal Rabaté
96 pages en noir et blanc
19,00 euros
Parution : 2016-08-25
ISBN : 9782754816915

À lire aussi dans BD :

Mickey : Cosey s’attaque à Disney

La boucherie : vie de couple, mode d’emploi

J’ai tué John Lennon : l’homme qui a séparé les Beatles

Spirou et Fantasio : un mariage et de la magie

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à