Zijian Chi : immersion chez les Evenk

par

Par Romain Rougé – En cette rentrée littéraire 2016, l’auteure chinoise Zijian Chi nous amène chez les Evenk, ce peuple nomade vivant à l’extrême nord de la Chine. Le dernier quartier de lune, nom de son nouveau roman, a déjà été couronné par le plus grand prix littéraire chinois.

Peuple nomade, les Evenk parcourent la Sibérie et vivent dans les territoires sauvages du nord du Baïkal. Dans Le dernier quartier de lune, Zijian Chi nous familiarise avec cette ethnie dont les seules activités sont l’élevage des rennes, la pêche et la chasse. Les seules, ce n’est en fait pas tout à fait vrai… Si le roman est une perpétuelle invitation au voyage, aux valeurs simples, aux croyances et à la communion avec la nature, c’est aussi un délicieux soap opera Evenk !

Les amours sont contrariées, se font et se défont au gré de relations impossibles et mariages forcés. Au fond, on se dit que les peuples nomades ont les mêmes cœurs d’artichauts que les sédentaires… L’histoire, elle, se conjugue au passé. La narratrice est âgée : c’est à travers ses mots et son vécu que nous pénétrons un monde enchanteur et poétique malgré la dureté de la vie en pleine nature.

Zijian Chi raconte la disparition du peuple Evenk

En filigrane, cette grande fresque parle de la disparition du peuple Evenk dont on dénombre aujourd’hui environ deux mille « rescapés ». La narratrice est d’ailleurs une vieille dame qui se souvient de sa jeunesse dans son « urireng ». Elle a vu le monde changer, et elle fut témoin de ces soubresauts qui ont progressivement conduit à la sédentarisation et à la disparition de son peuple.

La vie des Evenk a beau être rythmée par la nature, elle subit aussi les revers de l’Histoire. L’occupation soviétique, puis japonaise, en passant par la Révolution culturelle chinoise. Des événements qui, successivement, effacent l’onirisme envoûtant pour laisser place à l’inéluctable fin d’un peuple. C’est épique, c’est prenant et c’est beau. Car avec Le dernier quartier de lune, Zijian Chi a su rendre une disparition poétique.

Le dernier quartier de lune
Zijian Chi
Editions Philippe Picquier
356 pages – 22 euros

À lire aussi dans le Coin de Livres, Les Romans :

Nathacha Appanah : la face cachée de Mayotte

Arnaud Genon : Tu vivras toujours, son émouvant premier roman

Le lob du destin : Thomas Roussot et l’univers impitoyable du sport

The Town and the City : Jack Kerouac, avant la route

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à