Centre Pompidou : une génération au rythme du Beat

par

Par Deborah Valentin – Du 23 septembre au 2 octobre 2016, le service du cinéma expérimental du musée national du Centre Pompidou s’apprête à dévoiler un cycle de projections autour de la « Beat Generation ». Une belle occasion de découvrir l’horizon protéiforme de ce mouvement des années 50-60 aux Etats-Unis à travers une série de rencontres.

La Beat Génération : le décloisonnement des cultures

Pendant près de dix jours, le Centre Georges Pompidou présentera un panorama inédit du mouvement littéraire et artistique de la « Beat Generation ». Né à la fin des années 1940 aux Etats-Unis, le mouvement s’est caractérisé par un mode de vie composé de musique, d’alcool, de drogues auquel il faut ajouter un mépris de la censure et l’affirmation d’une sexualité débridée. On se souviendra par exemple des figures emblématiques des écrivains et intellectuels comme Jack Kerouac, William Burroughs et Allen Ginsberg, véritables précurseurs de ce mouvement contestataire et contesté en devenir.

Le Centre Pompidou : retour en images sur l’histoire d’une génération

La programmation proposée par le Centre Pompidou sera l’occasion pour les spectateurs de revenir sur l’influence d’un des mouvements culturels les plus importants du XXe siècle. Du Maroc à Paris, en passant par New York ou San Francisco, le Centre Pompidou s’attachera à montrer comment des artistes, des poètes et des écrivains ont su façonner par l’image un courant qu’ils incarnaient.

Ce cycle cinématographique comptera 16 rendez-vous parmi lesquels on notera William Burroughs : The Movie d’Howard Brookner, le documentaire Don’t Blink qui suivra le parcours du célèbre photographe américain de l’après-guerre Robert Frank, ou encore le documentaire And When I Die, I Won’t Stay Dead de Billy Woodberry qui retranscrira, à travers l’objectif, la personnalité retentissante du poète surnommé «The black Rimbaud » Bob Kaufman. Les productions artistiques de Bruce Conner, de Wallace Berman, de Ruth Weiss, de Larry Jordan, d’Harry Smith, de Ron Rice viendront, entre autres, enrichir la programmation.

« Beat means Beatitude, not beat up. You feel this. You feel it in a beat, in jazz -real cool jazz», Jack Kerouac

Entre films, documentaires et rencontres, le mouvement de la Beat Generation marque son grand retour et s’installe dans les cinémas du Centre Pompidou pour nous offrir un univers où la singularité artistique règne en maître.

Beat Generation, films, documents et performances
Du vendredi 23 septembre au dimanche 2 octobre
Service du cinéma expérimental du centre Georges Pompidou
Cinémas 1 & 2
www.centrepompidou.fr

À lire aussi dans les actualités culturelles :

Cultura : le prix des talents de demain

Musée Würth France Erstein : la lutte des images de la Grande Guerre

FRAC Languedoc-Roussillon : un florilège d’expositions

Jazz en Touraine : 30 ans d’audace musicale

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à