Le Chêne Noir : moins de subventions mais plus de théâtre

par

Ludivine Augé – Le Théâtre du Chêne Noir fêtera ses 50 ans en 2017, malgré les baisses budgétaires dans les subventions municipales qui lui sont traditionnellement destinées. C’est ainsi que la solidarité marquera un premier événement en septembre : l’appel au don encouragé par le découpage de l’ancien rideau rouge de la salle Léo Ferré en milliers de morceaux. Cet acte non sans symbolique permettra au Chêne noir de poursuivre ses actions culturelles en 2017 plus sereinement.

Grâce à un grand soutien de la part des réguliers visiteurs et des artistes, cette nouvelle saison 2016-2017 s’ouvrira véritablement le 8 octobre en douceur et légèreté avec l’humour de Kee-Yoon, gagnante du Montreux Comedy Casting 2012 et du Tremplin de l’Humour 2013, qui présentera son nouveau spectacle, Jaune Bonbon. Elle y fera part de son passé, de sa mère coréenne mais aussi de ses débuts en temps qu’avocate.

Le Chêne noir : une programmation théâtrale intemporelle

Un premier retour vers les classiques du théâtre se produira sur les planches du Chêne Noir avec une interprétation de La tempête de William Shakespeare début octobre mais aussi avec l’adaptation de Don Quichotte par le théâtre du Kronope dans Don Quichotte de la manche lors de trois représentations en mars 2017. Bernard Pivot s’installera quant à lui au Chêne Noir le jeudi 27 avril pour nous dévoiler avec humour et talent : Au secours ! Les morts m’ont mangé.
Le Chêne Noir soumettra sa nouvelle création Migraaaants (on est trop nombreux sur ce putain de bateau), entre le 17 et le 27 novembre. Cette pièce forte traitera, comme son nom l’indique, de l’actualité avec les milliers de migrants qui se battent chaque jour pour venir en Europe demander le droit d’asile. Réalisée par Matéi Visniec et Gérard Gelas, cette pièce originale nous montrera, à travers le jeu de 7 comédiens, des personnages haut en couleur, différent de l’image traditionnelle qui se cache derrière le terme de « migrant ».

Le Chêne noir : une programmation musicale tournée vers la pop et le rock

Le Chêne noir, c’est aussi un espace de concert. Seront invités cette année le groupe Septembre, jeune groupe formé seulement en 2014 mais qui n’en reste pas moins prometteur avec sa « pop coloré chantée en français ». Du 11 au 13 mai, Before The Wall Épisode 2, nouvelle création du groupe Encore Floyd, fera vibrer le lieu sur les rythmes rock du groupe mythique et toujours aussi inspirant. Enfin, le Théâtre laissera carte blanche à Rémi Charmassent du jeudi 19 au samedi 21 janvier et au label Sounds Like Yeah ! le samedi 18 mars.

Le Chêne noir : des conférences au théâtre

Les conférences sous le chêne permettront d’aborder différents sujets. L’étrange cas du docteur Mara(t) et de M. Hyde sera la première conférence qui ouvrira ce cycle 2016-2017, le jeudi 13 octobre à 19h. Le fil conducteur de cet événement sera la question suivante : « Qui fut vraiment le bon docteur Marat ? » dont la mort à été représenté dans le célèbre tableau de David.
Changement d’horizon le 3 novembre avec une conférence dédiée à la Chine et sa puissance toujours grandissante, afin de percer les mystères de ce pays lointain. Plus tard dans l’année, les travaux de Dostoïevski seront étudiés lors de Mourir pour vivre. Autour de Dostoïevski. Enfin, Cléopâtre, Messaline et Agrippine reprendront vie le temps d’une soirée dans Les proies de Vénus : Cléopâtre, Messaline, Agrippine.

Le Chêne noir ouvrira aussi ses portes à des expositions (celle de Géraldine Banneton ou de Thomas O’brien notamment), à des ateliers de pratique théâtrale et à une Master class de Batterie.

Cette nouvelle saison se clôturera sur la 4e édition du Festival Les nuits flamencas, le festival international d’art flamenco qui accueillera notamment Andrés Marín et Olga Pericet du 18 au 20 mai 2017.

Infos pratiques et programme complet :

www.chenenoir.fr

À lire aussi dans l’actualité de la culture :

Assises de la traduction littéraire : la langue au centre des conflits

New York : La BD franco-belge voyage à l’international

Le Nîmes Métropole Jazz Festival : un mélange de sonorités

Musée Curie : une programmation tournée vers la jeunesse

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à