USA : Les librairies américaines inversent la tendance

par

Par Deborah Valentin – Selon l’étude publiée par le Bureau du recensement des États-Unis (US Census Bureau), les ventes de livres dans les librairies américaines ont augmenté pour ce semestre 2016 de 6,1 % à 5,4 milliards de dollars contre 5 milliards en 2014. C’est une hausse importante et symbolique pour l’industrie du livre imprimé.

USA : le déclin du livre numérique au profit du livre papier ?

Pour cette année 2016, le livre fait ainsi son grand retour dans la croissance économique du marché. Comment expliquer cette nouvelle renaissance ? Rappelons que le livre papier a connu des périodes de disette, notamment entre 2009 et 2012, alors que l’e-book s’installait pour assurer une progression importante de ventes des livres numériques. Le succès croissant des livres numériques amenait alors à s’interroger sur l’avenir du livre papier en déclin.

Si les ventes des livres imprimés sont passées aux premiers semestres de 7 milliards de dollars en 2009 à 5 milliards en 2014 d’après l’US Census Bureau, l’année 2015 a pu observer une inversion de la tendance avec un retour progressif du livre imprimé au détriment du livre numérique. En effet, la révision tarifaire de ce dernier, depuis les nouvelles conditions contractuelles avec la modification des contrats de distribution d’Amazon, a engendré une diminution des ventes d’e-book au profit du format des livres de poche. Cette nouvelle tendance pouvait se constater avec les chiffres d’affaires de l’année dernière, dévoilés par l’Association des éditeurs américains, qui présentaient une baisse de 10% pour le livre numérique contre une augmentation de 16% pour le livre papier. Mais la baisse du livre numérique suffirait-elle à expliquer ce changement soudain ?

USA : les librairies renouvellent et modernisent l’offre

S’il est vrai que la régression du livre numérique à fait grimper la popularité du livre de poche, le commerce du livre papier s’accorde aussi au changement. Notons que l’arrivée des livres de coloriage pour adultes a depuis presque deux ans développer une nouvelle vague commerciale dans le domaine du livre. Ces livres « anti-stress » ont été vendus à 12 millions l’an dernier aux Etats Unis – confirmant ainsi la nouvelle tendance à proposer une offre qui dépasse le livre.

Les librairies ont ainsi profiter de cette relance pour renouveler leur offre et permettre aux consommateurs d’appréhender le livre papier d’une nouvelle façon.
Et les librairies indépendantes ne sont pas en reste pour proposer de nouvelles approches, à l’exemple de la librairie indépendante Shakespeare&Co qui a réduit son inventaire de près de 40% pour permettre une meilleure circulation des ouvrages. Cette librairie New-Yorkaise qui propose également boissons et pâtisseries, s’est également dotée d’une imprimante high tech pour publier des livres à la demande, l’occasion de satisfaire un grand nombre de consommateurs souvent désireux de publier leur propres écrits.

Les libraires aux États-Unis semblent comprendre l’importance d’un renouveau, ce qui influe de manière capitale sur leurs chiffres d’affaires. Depuis cinq ans, on compte, selon l’Association des éditeurs américains, 300 librairies indépendantes supplémentaires sur le sol américain, soit une augmentation de plus de 20 %.

Et la littérature dans tout cela ?

Bien que la librairie aux États-Unis semble encore avoir de beaux jours devant elle, une question reste cependant non traitée. Si le sujet des formats de livres, papier et numérique, est clairement abordée dans les études statistiques qui sont proposées par le Bureau du recensement des États-Unis ou l’Association des éditeurs américains, le genre de livre qui assure l’augmentation des ventes en librairies reste flou. Le retour en puissance du livre imprimé implique-t-il pour autant la progression de la littérature générale dans les habitudes et pratiques de lecture et d’achat des américains ? Une question qui interroge plus que jamais…

À lire aussi dans les actualités culturelles :

Rentrée littéraire 2016 : entre actualité et valeurs sûres

Biennale de la danse de Lyon : danser pour la diversité

Théâtre de Nîmes : les femmes mènent la danse

Visa pour l’Image : le photojournalisme entre guerre et paix à Perpignan

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à