Black Dog : Le paumé et la mante religieuse

par

Par Boris Henry – Un polonais immigré aux États-Unis travaille dans un garage. En réparant plus vite que prévu la voiture d’un riche malfaiteur, il retient l’attention de celui-ci qui lui propose de le recontacter mais, dans le même temps, il s’attire les foudres de son patron qui le licencie. Rapidement, espérant trouver une situation plus clémente, il appelle le bandit. Il aurait mieux fait de s’abstenir.

Dès le début de la lecture, nous sommes en territoire connu, celui du roman et du film noirs et de leurs codes : jeune homme de bonne volonté perdu dans un pays dont il ne maîtrise pas totalement la langue, les codes et les mœurs ; femme fatale lascive et machiavélique ; gangster habitué à ce que l’on s’aplatisse devant lui…

Götting et Loustal jouent sur les ellipses, concentrant le récit sur quelques scènes. Dans ces dernières, ils prennent leur temps, étirant certaines d’entre elles, donnant ainsi toute leur substance à l’atmosphère poisseuse comme aux caractères des personnages. Ce jeu sur le temps et le rythme du récit, très intéressant, apporte toujours davantage de chair à cette histoire et la rend plus cruelle.

Le dessin de Loustal pointe à quel point les personnages s’intègrent dans les lieux, font corps avec eux ou, au contraire, comme ils y demeurent étrangers, y faisant tache. Malgré ses couleurs vives et sa dimension ensoleillée, le dessin est donc totalement partie prenante dans la construction et la description d’un univers mortifère où le personnage principal n’est que la proie la plus récente.

Convoquant des ingrédients et une recette qui n’ont rien de nouveau, Black Dog n’est pas l’album le plus original qui soit, mais cela ne l’empêche guère d’être une œuvre marquante.

Black Dog
Éditions Casterman
Scénario de Jean-Claude Götting
Dessins et couleurs de Jacques de Loustal
72 pages en couleurs
18 euros
Parution : 2016-04-27

A aussi dans BD :

Manipulator : la BD anti-manipulation signée Makyo

Journal d’une bipolaire : mettre des mots sur les troubles de l’humeur

Mousquetaire : un premier tome prometteur chez Delcourt

Musnet : une bande dessinée au trait vif et souple

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à