fbpx

Le Teckel : Une satire sociale qui donne la nausée

par

Par Florence Yérémian – Le cinéma de Todd Solondz est particulier : à-mi chemin entre la comédie provocatrice et le film social, il présente un goût récurant pour le cynisme et l’humour noir. Avec sa dernière création, ce réalisateur indépendant nous plonge de nouveau dans l’étrangeté malsaine de son univers en lui conférant encore plus d’âpreté.

Malgré son affiche amusante aux tons pastels, Le Teckel est, en effet, une oeuvre bien sombre voire cruelle. Composée de quatre courts métrages, elle met en scène plusieurs histoires liées entre elles par la présence d’un petit chien. Bien que l’animal ne tienne pas vraiment le rôle titre, il est omniprésent, passe de main en main et sert de vecteur sentimental aux différents protagonistes. Parmi eux se croisent un jeune garçon rescapé de chimiothérapie (Keaton Nigel Cooke), une vétérinaire (Greta Gerwig) amoureuse d’un drogué, un scénariste complètement raté (Danny De Vito) et une octogénaire en phase finale (Ellen Burstyn).

Face à ces humains désillusionnés, le teckel véhicule une tendresse et une douce insouciance qui en font hélas une perpétuelle victime : tour à tour enfermé, presque euthanasié puis sauvagement écrasé, ce sympathique quadrupède devient au fil du film un véritable souffre-douleur.

Le Teckel : Todd Solondz pousse vraiment trop loin la cruauté

On conçoit que le réalisateur nous invite à prendre cela au second degré mais Todd Solondz pousse vraiment trop loin la cruauté pour que l’on puisse consciencieusement partager son regard. Certes sa réflexion sur la mort et le manque d’amour est intéressante mais sa mise en images est si tortueuse qu’elle finit par peser au point de nous donner la nausée : entre des portraits d’autistes, de cancéreux et d’alcooliques, il est déjà bien difficile de garder le sourire… Mais lorsqu’on y ajoute intentionnellement une touche macabre tartinée d’excréments, cela touche carrément au désastre !

Le Teckel ? Un chronique qui ne peut que séduire les aficionados de Solondz ou les amateurs d’humour scatologique. Âmes sensibles et amoureux des chiens s’abstenir !

Le Teckel (Wiener-Dog)
Un film de Todd Solondz
Avec Ellen Burstyn, Kieran Culkin, Julie Delpy, Danny De Vito, Greta Gerwig, Tracy Letts, Zosia Mamet

USA – 1h28
Sortie nationale : 26 octobre 2016

A lire aussi dans Actualités et sorties cinéma :

La Tortue Rouge : Le tourbillon poétique du nouveau Ghibli

L’effet aquatique : le film posthume de Solveig Anspach

La loi de la jungle : le joyau comique d’Antonin Peretjatko

L’été de Kikujiro: un Road-movie japonais à la sauce aigre-douce

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à