L’adoption : Zidrou planche sur la famille et la filiation

par

Par Boris Henry – Zidrou s’intéresse une nouvelle fois à la filiation, traitant ici de la question de l’adoption. Il en résulte un album dense qui se conclut d’une manière inattendue.

Tout accaparé par sa boucherie, Gabriel ne s’est jamais vraiment occupé de ses enfants. Désormais, rien ne le prédispose à devenir un grand-père investi. Mais les choses changent du tout au tout lorsque son fils et sa belle-fille adoptent Qinaya, une orpheline péruvienne âgée de quatre ans. Par manque de disponibilité des parents, Gabriel et Lynette s’occupent fréquemment de leur petite-fille et le grand-père y prend manifestement goût. Mais la vie n’est rarement que rose…

Avec L’adoption, Zidrou effectue une nouvelle variation autour de ses thèmes de prédilection que sont la famille et la filiation. Son histoire repose sur un duo mal assorti assez classique, celui d’un vieil homme bougon et d’un enfant, mais force est de reconnaître que ce duo fonctionne bien.
Comme à l’accoutumée, le scénario est extrêmement bien construit, riche et dense et les personnages, par leurs caractéristiques comme par leurs comportements, sont bien ancrés dans un certain réel.
Le dessin d’Arno Monin retranscrit avec justesse l’ambiance mise en place par Zidrou, tout en rendant peu compte que les apparences sont souvent trompeuses.
Ce décalage progressif entre le scénario et le dessin, particulièrement intéressant, constitue une des forces de cet album. Seul petit bémol : la mise en couleur ; si elle convoque des couleurs belles et variées, son rendu révèle un peu trop à mon goût son origine informatique.
La fin, inattendue, laisse pantois et suggère un deuxième tome surprenant.

L’adoption, tome 1 : Qinaya
Éditions Bamboo, collection « Grand Angle »
Scénario de Zidrou, dessins et couleurs d’Arno Monin
72 pages en couleurs
14,90 euros

Lire aussi dans les actualités de la bande dessinée :

Rêve d’Olympe : l’odyssée tragique de Samia

Bart is back : le Walking Dead félin de Soledad Bravi

L’homme qui ne disait jamais non : une bande dessinée captivante

Monsieur Choc : ce qui se passe derrière le heaume

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à