Avignon OFF 2016 : De la violence de Sade au désir de festival

par

Par Romain Rougé – La compagnie Terrain de Jeu est en Avignon pour revisiter Les 120 journées de Sodome, du sulfureux Sade. Agnès Bourgeois, la directrice artistique, mise sur cette pièce radicale et non-consensuelle pour se démarquer des autres créations. Interview.

Pourquoi participez-vous au festival OFF d’Avignon ? Pourquoi ce festival et non pas un autre ?
Parce que c’est un lieu où l’on peut rencontrer un public qu’on ne peut plus forcément rencontrer ailleurs. Et pourquoi ce festival plus qu’un autre ? Tout simplement parce qu’en un mois, la visibilité est beaucoup plus grande qu’en un an ailleurs !

Comment financez-vous votre compagnie ? Recevez-vous des subventions ? En somme, quel est votre modèle économique ?
Nous fonctionnons presque exclusivement grâce à des subventions publiques.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres compagnies présentes sur le festival OFF ? Votre spectacle a-t-il une thématique particulière ? Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
Notre spectacle s’appuie sur Sade qui est un auteur non consensuel, et sur son oeuvre la plus violente et radicale, à savoir Les 120 journées de Sodome. Le sous-titre du spectacle est « Violence du désir », ce qui peut donc en être la thématique. Ce texte violent est construit comme une mécanique, et c’est ce sur quoi nous nous sommes appuyés pour construire la mise en scène. Les acteurs tournent autour de la table comme sur une chaîne de montage, le texte est très souvent en off, on ne peut sortir de cette chaîne et si l’on en sort, on y revient toujours ! La montée de la tension est également prise en charge par les musiciens-acteurs qui viennent de plus en plus souvent jouer sur les cordes de deux pianos désossés.

Quelles stratégies mettez-vous en place pour attirer le public vers votre spectacle?
Nous posons des affiches et distribuons des flyers principalement. Mais nous travaillons également avec une chargée de diffusion qui est en contact avec les professionnels, et avec une attachée de presse, en l’occurence celle du théâtre Gilgamesh où nous jouons.

Comment vous organisez-vous durant ces trois semaines de représentation, au niveau logistique, humain et financier ?
L’équipe artistique est très nombreuse puisqu’il y a huit acteurs. En conséquence, elle est logée dans un gîte à une quinzaine de kilomètres d’Avignon, ce qui permet de récupérer de la pression du festival. Parallèlement, deux bénévoles prennent en charge la distribution des flyers. Nous avons aussi une administratrice et une chargée de diffusion qui sont logées à Avignon-même.

Tout cela est possible grâce à nos subventions annuelles : elles nous permettent de participer à ce grand festival.

Les 120 Journées de Sodome
Compagnie Terrain de Jeu
Festival OFF d’Avignon
Du 7 au 30 juillet à 22h45 – relâche les 11, 18, 25 juillet

A partir de 16 ans.

Mise en scène : Agnès Bourgeois
Interprète(s) : Valérie Blanchon, Agnès Bourgeois, Fred Costa, Xavier Czapla, Corinne Fischer, Muranyi Kovacs, Guillaume Laîné, Frédéric Minière
Collaboration dramaturgique et costumes : Laurence Forbin
Scénographie : Didier Payen
Musique : Fred Costa, Frédéric Minière
Lumières : Sébastien Combes
Chargée de diffusion : Valérie Teboulle
Administratrice de production : Claire Guièze

Théâtre Gilgamesh
11 boulevard Raspail – 84000 Avignon
Tél. : 04 90 89 82 63

www.theatregilgamesh.com

A lire aussi dans Théâtre – Actualités culturelles :

Avignon OFF 2016 : PSK Productions oxygène l’art vivant

Avignon OFF 2016 : Zoom sur La Fédération et sa pièce Tirésias

Avignon OFF 2016 : Le théâtre Golovine entre dans la danse

Avignon OFF 2016 : Merci Public, un artiste dans la ville

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à