fbpx

Avignon OFF 2016 : Zoom sur La Fédération et sa pièce Tirésias

par

Par Romain Rougé – La Fédération est une compagnie lyonnaise créée en 2007 par Philippe Delaigue, acteur, auteur, metteur enscène, enseignant et homme de théâtre. Pendant trois semaines, il présentera sa pièce Tirésias au festival OFF d’Avignon. Il nous en dit plus sur son oeuvre et sur sa compagnie.

Pourquoi participez-vous au festival OFF d’Avignon ? Pourquoi ce festival et non pas un autre ?

Nous participons au Festival OFF d’Avignon, cette année, pour y présenter Tirésias, spectacle dont je signe le texte et la mise en scène, et joué par trois acteurs : Thomas Poulard, Héloïse Lecointre et Jimmy Marais.

Plus largement, nous participons au OFF d’Avignon en raison de l’extrême popularité de ce festival, parce que c’est devenu un rendez-vous incontournable du spectacle vivant, et une occasion inédite de rencontrer un nombre incroyable de spectateurs en un seul et même endroit.
L’appétit du public ne se dément pas, et c’est une chance formidable de présenter encore et toujours de nouveaux textes, de nouveaux univers, de convoquer ici et maintenant l’expérience et le sensible.

Et puis, Avignon c’est également la possibilité de rencontrer ou revoir de nombreux acteurs du spectacle vivant, découvrir de nouveaux spectacles, de nouvelles approches et sensibilités, d’inventer des aventures artistiques et d’imaginer avec d’autres ce qui nourrira, peut-être, nos prochains spectacles.

Comment financez-vous votre compagnie ? Recevez-vous des subventions ? En somme, quel est votre modèle économique ?

Nous travaillons dans le cadre d’une économie mixte composée de financements publics et de recettes propres, produits de la vente de nos spectacles auprès des théâtres et du soutien de théâtres-partenaires qui nous aident à produire ces mêmes spectacles. Notre compagnie est soutenue en conventions triennales par la DRAC et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et nous recevons également une subvention de la ville de Lyon.

C’est une chance, puisque nous connaissons les pressions budgétaires qui pèsent sur la création artistique. Notre manière de fabriquer des spectacles a considérablement changé ces dernières années. Nous risquons – ainsi que la jeune génération – de devoir faire face à la baisse continue des moyens de production. Nous avons la chance (on dira peut-être bientôt le luxe ?) de disposer de bureaux à Lyon avec une salle de répétition et, dans cet espace de liberté et de création, nous tentons, avec d’autres artistes, d’explorer de nouvelles manières de fonctionner.

Qu’est-ce qui vous distingue des autres compagnies présentes sur le festival OFF ? Votre spectacle a-t-il une thématique particulière ? Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Ce qui nous distingue ? Une écriture originale mise en scène par l’auteur lui même peut-être… Nous n’avons pas l’obsession de l’originalité ! Peut-être que c’est l’évocation, plutôt rare au théâtre, de Tirésias, ce devin aveugle qui apparaît en filigrane chez Sophocle, Ovide ou encore Homère, et dont le cinéma s’est aussi emparé ? Ou alors un spectacle musical et sonore sorti tout droit de la mémoire infinie de ce non-voyant multiséculaire ? Ou enfin, peut-être, notre participation à cette belle aventure que propose le Gilgamesh théâtre, pour la première année de sa nouvelle existence…

Quelles stratégies mettez-vous en place pour attirer le public vers votre spectacle ?

En Avignon particulièrement, la rencontre avec le public se fait ou ne se fait pas, mais il n’y a pas de recette secrète. Notre seule stratégie aura été de travailler dur, tous ensemble et jusqu’au dernier moment, pour être prêts dès le 7 juillet, puisque nous créons Tirésias à l’occasion de ce festival 2016.
Et puis, comme c’est un peu la coutume ici à Avignon, notre équipe « tractera » plusieurs fois dans la journée, pour parler de Tirésias aux spectateurs, et ainsi leur donner envie de voir ce qui se cache derrière ce nom mythique.

Comment vous organisez-vous durant ces trois semaines de représentation, au niveau logistique, humain et financier ?

L’aventure avignonnaise requiert une organisation toute spécifique tant ce festival dure longtemps et possède une logique singulière. Il faut monter et démonter chaque jour son décor, pour faire sien un espace qui aura résonné ou résonnera d’autres histoires au cours de la même journée. Tout ceci relève d’une organisation menée plusieurs mois à l’avance.
Financièrement, et face aux enjeux économiques d’une telle expérience, c’est l’argent obtenu dans le cadre de nos conventions qui nous permet d’organiser tout ceci dans de bonnes conditions pour les huit membres de la compagnie mobilisés pour le festival. Trois semaines c’est long, et Avignon impose un rythme soutenu qui relève plus du marathon que du sprint !

Tirésias
Festival OFF d’Avignon
Du 7 au 30 juillet 2016 – relâche les 18, et 25 juillet
Compagnie La Fédération – Philippe Delaigue
Auteur et metteur en scène : Philippe Delaigue
Interprètes : Thomas Poulard, Heloïse Lecointre, Jimmy Marais

Théâtre Gilgamesh
11 boulevard Raspail – 84000 Avignon
www.theatregilgamesh.com

A lire aussi dans Théâtre – Actualités culturelles :

Avignon OFF 2016 : le BSC News au coeur du festival

Avignon OFF 2016 : Merci Public, un artiste dans la ville

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à