fbpx

Football : L’alibi du sport dans la maitrise des émotions et du numérique

par

Par Pascal Baronheid – En prélude au tout prochain déferlement d’ouvrages traitant le football au premier degré – parfois même au degré zorro de l’intelligence – deux livres scrutent le sport par l’autre bout de la lorgnette.

L’analyse des mécanismes émotionnels dans le football

Si vous ouvrez au hasard le volume qui associe football et connaissance de soi, un titre pourrait vous sauter aux yeux : « Les clés d’une communication respectueuse … ». C’est que, sur la page de couverture apparaît notamment Zinedine Zidane, certes célébré par le romancier J-P Toussaint, mais davantage connu pour avoir quitté la coupe du monde 2006 sur un coup de tête. Ce qui n’empêche pas ce brave homme d’être « ambassadeur d’exception », convaincu que la connaissance de soi a un impact sur la performance et contribuera à la beauté du football de demain. Il n’empêche ; l’ouvrage qui admire Double Z est engagé, militant, porteur de bonnes résolutions, soucieux de recentrer la pratique sportive dans l’ apprentissage de la citoyenneté, le respect d’autrui, la noblesse de l’effort. A force de schémas ludiques et interactifs, de témoignages de personnalités aussi diverses que Christian Gourcuff et Boris Cyrulnik, d’analyse des mécanismes émotionnels, ceci mérite d’alerter éducateurs, parents, sportifs en herbe. Un bon livre demeure plus recommandable qu’une banderole injurieuse, un rendez-vous sur une aire d’autoroute pour en découdre avec des suppôts de l’équipe adverse, le spectacle de voyous masqués qui cassent tout sur leur passage.

Le numérique à l’assaut du stade de football

« Pour en finir avec » est une collection radicale au sens littéral du mot, soit « qui vise à agir sur la cause profonde des effets qu’on veut modifier ». Le prévenu : le numérique lancé à l’assaut du stade. La trilogie smartphone, tablette et portable faisant du spectateur attentif à l’action en cours un pianoteur distrait, parasité, bientôt submergé par les chevaux de Troie de la technologie. La mutation du panem et circensens vers de la bière et des écrans, de la fascination et de la manipulation. Pas sûr que cet essai de Perelman, lucide et à peine prémonitoire (le temps de le lire, la nouvelle gangrène aura enfoncé plus insidieusement ses coins technologiques, marchands et idéologiques) suffise à ralentir ce dont les machinateurs font une nouvelle culture. Plus fort que Big Brother, Big Player vous prend par la main jusque dans les endroits les plus réservés : dans un stade de Pennsylvanie, un jeu video passionne les spectateurs invités à rivaliser d’adresse et de précision en urinant dans les toilettes collectives, jusqu’à vérifier leur score sur le site internet du club. « Où l’on perçoit que le stade oblige à des relations sociales qui sont de purs échanges de marchandises dans un environnement verrouillé par l’informatique ». La prochaine étape : les sportifs piquent-niquent sur le gazon ou le parquet, en regardant le spectacle fourni par les gradins ?

Le football, un terrain vers la connaissance de soi
Ouvrage collectif, E4P éditions – Fondation Education 4 Peace
19,50 €

Smart stadium – Le stade numérique du spectacle sportif
Marc Perelman
Editions L’Echappée
9 €

À lire aussi dans société et bien-être :

Comètes : les secrets des scientifiques

COP21 : un périple de 9 mois dans l’Antarctique

Politique : un ouvrage sur le coeur de notre démocratie

Michel Piquemal : réflexions sur la religion

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à