fbpx

Festival Maisons-Laffitte : amateurs ou pas, le théâtre est là!

par

Par Florence Yérémian – Le Festival de Théâtre amateur de Maisons-Laffitte a commencé ce mercredi 4 mai. Si vous souhaitez découvrir de jeunes talents, des spectacles innovants et faire perdurer cette très belle manifestation culturelle qui fête son quart de siècle, vous pouvez encore vous y rendre tout au long du week-end de l’Ascension.

Pas moins de trois pièces sont programmées chaque jour dont la plupart sont de nouvelles créations. Entre un hommage à Molière, un clin d’oeil onirique à Peter Pan (Le Petit oiseau blanc), une adaptation des Parents terribles de Cocteau et une comédie russe signée Kataiev, le choix ne manque pas.
Durant ces cinq jours, dix troupes théâtrales vont être en compétition face à un jury de professionnels devant décerner plusieurs prix parmi lesquels figurent le Cheval d’or de Maisons-Laffitte et le Prix du Conseil Général des Yvelines.
Les Festivités ont démarré avec une opérette hors concours signée Offenbach (La Veuve Choufleuri) et se termineront avec l’exubérante comédie de Boulevard de Marc Camoletti, Pyjama pour six.
Bien que les compagnies soient pour la plupart semi-professionnelles, la passion et l’amour du théâtre sont bien là: certes il y a quelques maladresses, de petits problèmes techniques ou des oublis de texte mais l’enthousiasme des acteurs et des metteurs en scène est palpable à tout moment. Qu’il s’agisse d’oeuvres classiques, lyriques, musicales ou contemporaines, chacune d’entre elles possède ses propres atouts et ses fragilités. Il ne reste qu’à vous d’en juger !

Festival de Théâtre amateur de Maisons-Laffitte

Du 4 au 8 mai 2016
Organisé par La Comédie de la Mansonnière

www.festivalmaisonlaffitte.com

Les représentations ont lieu à la Vieille Eglise de Maison-Laffite ou au sein de la salle Malesherbes (1, place du Château).

Au programme du week-end de l’Ascension:
Ne cessez pas de rire de Lilian Lloyd
Les parents terribles de Jean Cocteau
Les Forains de Stéphan Wojtowicz
Je veux voir Mioussov de Valentin KataIev
Deux sur la balançoire de William Gibson
Pyjama pour six de Marc Camoletti

A lire également dans Théâtre :

La Veuve Choufleuri : Une opérette comico-lyrique

Phèdre(s) : Isabelle Huppert au centre d’une profanation scabreuse

La cantatrice chauve: un tourbillon burlesque et revigorant !

To Be Hamlet Or Not : l’incroyable mise en scène de Charlotte Rondelez

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à