Musée Dapper : un livre en hommage à Michel Leveau

par

Par Marc Emile Baronheid – Parallèlement à l’exposition tenue actuellement au musée Dapper, des pièces majeures, qui pour certaines d’entre elles n’ont pas d’équivalent dans le monde, sont réunies pour la première fois dans un

ouvrage de référence publié en hommage à Michel Leveau, le fondateur dudit musée .
Nombre de ces objets ont appartenu auparavant à des grands noms ayant marqué la reconnaissance des arts non occidentaux au début du XXe siècle – Paul Guillaume, Jacob Epstein, Charles Ratton…
Remarquables par leur qualité esthétique, les quelque cent trente oeuvres reproduites – masques, statues, statuettes, insignes et parures – témoignent de la richesse des pratiques artis­tiques de l’Afrique subsaharienne. Leurs fonctions politiques, sociales et religieuses sont éclairées par les analyses de spécia­listes reconnus, anthropologues, ethnolinguistes ou historiens de l’art : Alain-Michel Boyer, Jean-Paul Colleyn, Christiane Falgayrettes-Leveau, Christiane Owusu-Sarpong, Anne van Cutsem-Vanderstraete et Jean-Pierre Warnier. Chaque auteur a rédigé pour ce catalogue, qui s’articule en deux grandes sections – Afrique centrale et Afrique de l’Ouest –, un texte de présenta­tion général suivi de notices dans lesquelles il a résumé l’essentiel de ses connaissances sur le sujet.
Le livre porte la griffe luxueuse du musée. Il permettra à chaque lecteur, spécialiste, simple amateur ou néophyte, d’entreprendre un voyage riche de découvertes à travers l’univers des formes et des spiritualités que les cultures africaines nous proposent en partage.

« Chefs-d’œuvre d’Afrique dans les collections du Musée Dapper », par un collectif d’auteurs, éditions Dapper, 35 euros. L’exposition est ouverte jusqu’au 17 juillet 2016.
Musée Dapper – 35 bis, rue Paul Valéry – 75116 Paris / 01 45 00 91 75 – (www.dapper.fr)

Lire aussi dans l’actualité des expositions :

Louis XIV : la condition des femmes sous le Roi-Soleil

Le Louvre : Nicolas Poussin, un peintre poète

Beauté Congo : une explosion de créativité kinoise

Sandrine Pelletier : un autre regard sur le voile

Anne-Chantal Pitteloud : une terre aux résonnances charnelles

Bruno Rédarès : « L’argentique est pour moi l’aristocratie de la photographie »

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à