Alison Jean Lester : une brillante et redoutable maturité

par

Par Nicolas Vidal – bscnews.fr / « Je pouvais être obsédée par mes cheveux, mais le fait que l’amour de ma vie soit un homme marié, ce n’était pas grave. Même si c’était douloureux, l’opinion de la société me laissait de marbre.» (Presque) n’importe quelle phrase prise au hasard dans le roman d’Alison Jean Lester contient toute la quintessence du style de l’auteur américain. Radical. Puissant. Indélicat. Jouïssif !

La vie de Lillian, mode d’emploi» est un incroyable récit sur la vie de Lilian, une femme de 57 ans qui porte un regard cru, brutal mais paradoxalement tendre de ses expériences, de ses considérations et de son ressenti sur la généralité du quotidien. Le propos n’a aucun filtre, aucun retenue et c’est pour cela qu’il est très difficile de fermer ce roman à la forme si singulière, bâti comme une pyramide de courts récits et d’anecdotes tranchantes farcis dans le coeur du texte. Pour vous en persuader, penchez-vous avec curiosité sur le titre des chapitres et vous comprendrez rapidement la teneur ; de l’importance des grandes poches, de la nourriture de l’amour, du danger de trop s’attacher aux domestiques, de l’impossibilité de sortir du lit, du débordement…. Un pur moment de bonheur de lecture tant le style d’Alison Jean Lester est incisif. Elle met en exergue les moments d’une vie dans ses récifs les plus banals ou les plus triviaux.

«

La plupart des gens font-ils croire le contraire ? Le soir, je ne peux pas me coucher sans sentir mon corps m’entraîner vers le sexe, comme un enfant tire sa mère par le bras quand ils passent devant un magazine de jouets. Bizarrement , tout va bien si je m’allonge sur le côté, mais sur le dos, c’est inévitable

Alison Jean Lester pratique avec finesse l’auto-dérision de sa propre vieillesse et de sa mutation physique « Vous ne verrez pas en bikini cette année. Tant de femmes n’ont pas conscience qu’un bikini rend leur corps moins attirant que leur nudité. La peau se comprime et fait des plis. Je crois que néanmoins que certaines le savent, mais elle s’en fichent. Qu’est ce qui est pire, ne pas s’en apercevoir ou ne pas s’en soucier ? Je n’ai pas décidé. Je ne sais pas. L’excès de peau, c’est horrible.»

«La vie de Lilian, mode d’emploi» est une ode à la féminité, accompagné d’une incroyable brillance d’esprit dans sa façon d’écrire et de raconter l’intimité d’une femme. Elégance, impertinence, humour corrosif, sensualité sont les ingrédient que vous devrez être prêts à goûter pour lire Alison Jean Lester. Un gros coup de coeur !

Alison Jean Lester
La vie de Lillian, mode d’emploi
Editions Autrement
17 euros

Lire aussi :

Les dictionnaires : les serruriers du monde (2/2)

Les dictionnaires : les serruriers du monde (1/2)

Frédéric Dard : un dico dans sa langue

Emilie de Turckheim : au « Bonheur », supermarché de la confession… !

Erri de luca et ses mémoires marines

Kevin Canty : une déclinaison poétique des travers humains

Josyane Savigneau : Philip Roth et sa groupie

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à