Seul sur Mars: un excellent film de science… et de fiction

par

Par Florence Yérémian – bscnews.fr / Au cour d’une mission spatiale sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est pris dans une tempête de poussière dévastatrice. Le croyant mort, son équipage l’abandonne à contre coeur pour reprendre le chemin de la terre. Seul sur la planète rouge, Watney doit bientôt faire face à une terrible vérité: la prochaine mission n’arrivera sur Mars que dans quatre ans et il n’a de vivres que pour une trentaine de jours.

Grace à sa formation de botaniste et à son ingénuité, il va méthodiquement mettre en place un système d’autosubsistance et tenter d’entrer en contact avec la lointaine NASA …

Inspiré du roman The Martian, ce film est sans conteste l’un des meilleurs blockbusters de cette fin d’année. Mis en scène par le génial Ridley Scott (à qui l’on doit des pépites comme Alien ou Blade Runner), il nous transporte admirablement à 225 millions de kilomètres de la terre. Au coeur de cette expédition martienne, vous ne verrez aucune trace d’extra-terrestres ou de petits hommes verts: en effet, l’histoire écrite par Andy Weir met essentiellement en avant les avancées de la conquête spatiale et l’impressionnant savoir-faire des astronautes contemporains. Bien que ce soit une oeuvre de science-fiction, elle est totalement ancrée dans notre réalité étant donné la multiplication des sondes et des programmes d’exploration qui ont été lancés sur Mars depuis le XXIe siècle.
Même si sa thématique peut faire songer à Gravity ou à 2001 l’Odyssée de l’Espace, Seul sur Mars ne possède ni l’approche métaphysique de Stanley Kubrick, ni la recherche d’esthétisme d’Alfonso Cuarón. À mille lieues du climat oppressant de ces chefs d’oeuvres cinématographiques, le film de Ridley Scott nous livre une étonnante aventure interplanétaire où l’humour côtoie en permanence la grandeur de l’esprit scientifique.

Entièrement porté par Matt Damon, ce long métrage de 2h20 est en effet des plus optimistes. Non seulement, il bénéficie d’une bande son Disco & Seventies (Abba, David Bowie, Gloria Gaynor…) mais Matt Damon lui confère en continu un délicieux mélange de nonchalance et d’ironie. Bien qu’il soit seul sur Mars, son personnage ne semble pas faire de grosse crise existentielle: petit prodige de la bio, il y cultive ses patates 100% martiennes, bidouille des machines abracadabrantes et n’hésite pas à narguer prétentieusement Neil Armstrong. Parmi les figures importantes de son équipage mis en orbite saluons la prestation de Jessica Chastain en commandant du vaisseau Hermès, celle de son experte informatique (Kate Mara) sans oublier les amusantes interventions de son pilote (Michael Peña). Pour le casting des « terriens », citons Jeff Daniels qui interprète avec un certain flegme le Directeur surpuissant de la NASA ainsi que Donald Glover qui tient le rôle d’un spécialiste déjanté en dynamique orbitale.
Cette nuée d’étoiles hollywoodiennes nous offrent beaucoup d’émotions tout au long du film à travers les échanges audiovisuels qu’ils entretiennent avec l’astronaute Mark Watney. La coopération interstellaire de ces femmes et hommes extrêmement brillants est soulignée intentionnellement par Ridley Scott pour mettre en avant l’esprit de coopération et d’altruisme qui nait en chaque être humain en cas de catastrophe.
Parallèlement à cette approche moraliste très américaine, Scott a truffé son film d’effets spéciaux de premier ordre en tentant d’être aussi précis que réaliste: les prises de vue au sein du vaisseau spatial Hermès ont ainsi été reproduites d’après les plans de la véritable Station Spatiale Internationale, quant aux scènes se déroulant sur Mars, beaucoup ont été tournées au coeur des paysages désertiques de Jordanie afin de leur octroyer une véracité visuelle. Les amoureux de Mars auraient certainement apprécié d’avantage de plans sur ses volcans, ses champs de dunes et ses calottes polaires mais tel n’est pas le but du réalisateur : Seul sur Mars est avant tout un hommage à l’intelligence humaine, aux esprits scientifiques et précisément aux astronautes. De nos jours, ces conquérants du ciel sont non seulement des génies théoriques mais ils doivent aussi posséder une impressionnante résistance physique, une ténacité psychique hors norme et un don de soi qui se doit d’être total pour faire avancer le progrès de l’humanité.
Seul sur Mars va sans doute créer de nombreuses vocations parmi les nouvelles générations! Sachez à ce propos que la NASA a réellement prévu d’envoyer des humains sur la planète rouge d’ici 2030…

Seul sur Mars (The Martian)
Un film de Ridley Scott
Avec: Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig, Jeff Daniels, Michael Peña, Sean Bean, Kate Mara, Sebastian Stan, Aksel Hennie, Mackenzie Davis, Benedict Wong, Donald Glover, Chen Shu, Eddy Ko, Chiwetel Ejiofor.

Sortie en France: le 21 octobre 2015

Durée 2h21

Seul sur Mars
Un livre d’Andy Weir
Publié par Les Editions Bragelonne Thriller (20€) et au format poche chez Milady Editeur (7,50€)
Sortie en France: le 16 octobre 2015

Lire aussi :

Disneynature vous emmène au Royaume des Singes

The Program: Un « Tour de Lance » signé Stephen Frears

Mini Héros: Un nouveau documentaire 3D débarque à la Géode

L’odeur de la mandarine : une chevauchée élégante et sensuelle

Natür Therapy : une crise existentielle à la scandinave

No Escape : une montée d’adrénaline qui séduira le grand public

Martin Armstrong : Oracle de la finance ou manipulateur de génie ?

La Volante : Nathalie Baye part en Vendetta !

Ant-Man: Un Marvel plein d’humour !

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à