Georgette Heyer : une romance sous la régence anglaise

par

Par Julie Cadilhac – bscnews.fr / Philippe Jettan n’aime pas les manières. Dans sa propriété du Sussex, à Petit Fittledean, il filerait le parfait bonheur si son père, Sir Maurice, et celle qu’il aime – Cléone Charteris- ne s’étaient mis en tête de le faire changer !

En effet, Philippe avait un discours « direct et sans fioritures» , des justaucorps « taillés large, pour être confortables. Il n’avait que commentaires méprisants pour les bas de Matthieu Trelawney. Il refusait même de faire l’emplette d’une perruque, et ne craignait donc pas de paraître tête nue, ses longs cheveux bruns noués dans sa nuque par un ruban éternellement noir. Chez lui, pas de poudre, pas de bouclettes, pas de vernis sur les ongles. Pas de maquillage sur son visage qui n’arborait jamais la moindre petite mouche».
Or, pour le faire enrager, Cléone fait semblant de s’éprendre pour Sir Bancroft, aussi pédant que poudré. Philippe, refusant de perdre la chance de l’épouser, décide de rendre visite au frère de son père, Tom Jettan, dandy jusqu’aux bouts des ongles. Ce que n’avait pas prévu Sir Maurice et Cléone, c’est que Philippe devienne vite la coqueluche de Londres et du tout Paris. Philippe serait-il devenu «une marionnette peinte, suffisante et flagorneuse, qui ne peut s’empêcher de débiter des platitudes au premier jupon qui passe?» L’autre Philippe aurait-il définitivement disparu?

Une romance sous la régence anglaise pleine de rebondissements! Les inconditionnels de Jane Austen ne devraient pas être déçus!

L’éventail et l’épée
Auteur: Georgette Heyer
Traduit de l’anglais par Enid Burns
Éditions: Milady Romance
Prix: 7,60€

Lire aussi :

Comme si c’était toi : une romance où tout peut arriver

Joanna Bolouri : Phoebe et la liste de ses envies

Romance, romance, quand tu nous tiens!

Près de toi : l’amour est plus fort que le malheur

Miroir, miroir, dis-moi qui je suis!

Samantha Bailly narre avec humour la réalité du stage en entreprise

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à